Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Jeanne

Centon - Anne Malaprade

Une cuisine sombre jetée au soleil :

campagne.

Elle. Je n'ai pas peur des vivants, sais parler aux ânes.

C'est l'heure de boire, j'ouvre la bouteille pour que nos

lèvres se coupent sur le verre, vin couleur de sang.

Regarde ce que tu ne vois pas encore.

Ta confidence se heurte au silence.

Elle. Donne moi la main qui sait marcher sur l'eau.

Lorsque tu parle de sexualité les mots sont plus terribles que les choses

Les gros mots du corps et de la bouche.

Je sers à boire : le vin désarticule mes questions.

On peut être jalouse de son enfant ?

L'enfant apprivoisait les serpents et séduisait les hommes.

Ne pas sentir l'arrêt de mort ?

La mort elle-même insuffisante à restaurer la folie d'un jour.

 

 

Vous pourrez trouver le premier extrait de poème à la page 13, il se nomme Midi heure d'été.

Le second poème se trouve à la page 42 du recueil, c'est Ville perdue.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article