Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Enora Cor

Mise en scène -  Timon/Titus

Cet article va présenter la mise en scène de la pièce de théâtre du collectif OS’O que nous avons vu le mercredi 18 octobre 2017.

Cette mise en scène était extrêmement originale et innovatrice de par son entrée époustouflante. En effet, dès le début de la pièce, dès que nous sommes entrés dans le théâtre, nous pouvions voir six comédiens morts. Un des comédiens se situait au fond de la scène à droite. Il était crucifié sur un portant à vêtement avec du sang sur le torse. Un autre comédien était un peu plus devant le personnage crucifié : celle ci se trouve sous un tapis avec la main droite recouverte de sang. Un homme se trouve au milieu de la scène lui aussi mort avec du sang sur le torse, il est adossé contre un fauteuil rouge. Une femme se trouve au devant de la scène à gauche, nous ne pouvons voir que son corps car sa tête est sur une cagette en bois, elle tourne grâce à un tourne disque. Le dernier personnage mort se trouve au fond à gauche, elle a les pieds dans une bassine verte avec un liquide blanc sur le tee-shirt. Il régnait une atmosphère pesante et angoissante. Il y avait sur la scène un parterre de tapis de couleurs chaudes avec un fauteuil rouge et 7 tables individuelles.

La pièce a été jouée a la manière d’un débat avec trois sorte de petites scènes pour illustrer les arguments réfutés lors de ce débat. Les trois scènes étaient assez violentes puisqu’il y avait beaucoup de morts.

Lors du débat, quand ils employaient le verbe rebondir, ils sautaient sur leur chaise pour rebondir. Mais aussi quand ils disaient « un tour de table » ils faisaient un tour autour de leur table.

Il y avait des jeux de lumières : si les acteurs étaient d’accord avec ce que disaient les autres acteurs, ils utilisaient des filtres verts et s’ils n’étaient pas d’accord il en utilisait des rouges.

L’aspect très original était que les comédiens n’ont pas fait d’entractes pour se changer et se maquiller. Ils le faisaient sur la scène.

Les « effets spéciaux » étaient fait eux-mêmes, par exemple pour coup de canne, l’un des acteurs a pris une pipette et a visé la personne qui recevait ce coup.

À la fin de la pièce, l’un des acteurs qui avait comme rôle une sorte de présentateur a enlevé un faux ventre qu’il a gardé sur lui tout au long de la pièce. Il a fait cela pour illustrer ses propos c’est-à-dire la réponse a la question qui a été posée lors du débat initial, mais qui, en fin de compte n’a pas de réponse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article