Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Elea

Enquête anthropologique : Les " enfants loups " ou " enfants sauvages "

 

Il y a beaucoup de légendes autour des enfants loups, mais très peu étaient fondées. Aujourd’hui, je vais vous raconter l'histoire de deux fillettes (Amala et Kamala) qui furent retrouvées dans les années 20 en Inde, dans l’État du Bengale, par le révérend père Joseph Amrito Lal Singh, missionnaire et directeur d’un orphelinat.

 

Un jour, l'homme entendit parler de monstres, de chimères, rapides et sans formes, qui auraient été aperçues près d'un terrier de loup à la lisière des bois. Accompagné de plusieurs hommes il partit à la recherche des créatures. Le révérend se retrouva face à trois loups adultes, que lui et ses hommes durent effrayer pour accéder à la tanière. Dans celle-ci, ils trouvèrent deux louveteaux et les deux choses. Les formes colossales étaient en vérité deux fillettes pelotonnées contre les louveteaux, mortes de peur. La plus âgée devait avoir environ 8 ans elle fut nommée Kamala et sa sœur d’environ 18 mois Amala. Le révérend ramena les filles dans son orphelinat, après avoir tué la louve qui protégeait les fillettes.

 

Kamala et Amala montraient un comportement jumeau à celui des enfants sauvages : elles refusaient qu'on les habille, d'instinct griffaient et mordaient, rejetaient la nourriture cuite et marchaient à quatre pattes. Les deux enfants avaient développé d'épais cals à la paume des mains et sur les genoux, à force de se déplacer à quatre pattes. Elles vivaient à peu de choses près seulement la nuit, et avaient horreur de la lumière du soleil. Les enfants bénéficiaient d'une très bonne vision nocturne ainsi que de sens très aiguisés (l’ouïe,l'odorat ) quasiment égaux à ceux des loups. Elles mangeaient leur viande crue et à même le sol. Les filles étaient insensibles aux températures extérieures et ne montraient que très peu d'émotions humaines (hormis la peur). Elles ne semblaient pas entendre les voix humaines.

 

Amala et Kamala arrivées à l'orphelinat
Amala et Kamala arrivées à l'orphelinat

Amala et Kamala arrivées à l'orphelinat

Singh, tenta de les intégrer à la société. Kamala, la plus âgée des deux, s'habitua à vivre dans une maison, et à la compagnie des êtres humains. S'habitua à vivre en société et à tenir debout (mais elle repassait à quatre pattes quand elle avait besoin de se déplacer rapidement). Amala mourut en 1921, un an après avoir découvert qu'elle souffrait d'une infection des reins. Kamala, elle mourut en 1929 de fièvre typhoïde.

 

Nous pouvons remarquer qu'il y a beaucoup de points communs entre l'histoire d'Amala et Kamala et celle de Victor. Les trois enfants vécurent seuls dans la nature, en liberté, avant d’être découverts et civilisés. Leurs éducations prirent beaucoup de temps. Amala tout comme Victor réussi à vivre en société au bout d'un certain temps, elle accepte la compagnie des autres, s'habille, mange des aliments cuits mais ils meurent tous deux sans jamais avoir réellement parlé. Ils ont aussi une ressemblance physique flagrante, les cheveux longs et hirsutes, des cals aux genoux et aux mains, et les yeux ternes.

 

De mon point de vue, la ressemblance la plus frappante entre ces deux histoires est le commencement. Les trois personnages, furent ramenés à la civilisation alors qu'ils ne faisaient de mal à personne et vivaient en paix, libres et sans autres préoccupations que celles de se nourrir. Leurs "sauveurs" sont tous deux des hommes de foi qui à mon avis, étaient simplement désireux d'expérimenter de nouvelles choses et de convertir ces enfants à leurs propres croyances.

Elles n'étaient ni vraiment humaines, ni vraiment animales.

Joseph Amrito Lal Singh

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Brieuc 19/10/2017 18:39

Super article ! J'ai bien fait de t'avoir laissé cette rubrique !

Mona 09/10/2017 19:16

Article très intéressant ! Il montre bien que des histoires similaires à celle de Victor se sont déroulées au cours de l'Histoire...