Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Mona

Débat - Est-il nécessaire de civiliser les "sauvages" ?
Wild = Sauvage

Wild = Sauvage

   Suite à notre lecture du livre L'Enfant Sauvage, écrit par l'auteur américain T. C. Boyle, nous pouvons être amenés à nous poser plusieurs questions. Cette histoire raconte la découverte d'un jeune garçon sauvage dans la forêt. Par la suite, plusieurs médecins du mouvement des Lumières vont tenter de le civiliser, en vain.

   Premièrement, le terme "civiliser" signifie faire adhérer l'autre à sa culture, à ses principes, aux règles de sa société. Ici, la population du XVIIIe siècle, et particulièrement les médecins des Lumières, sont en pleine période de découverte et de progrès des connaissances sur la question de l'Homme. Alors, quand ils entendent parler du jeune Victor, leur but est bien sûr d'étudier son comportement, pour en venir à le civiliser.

   Ainsi, une des questions  que je me suis posée après avoir lu le livre est "Est-il nécessaire de civiliser les "sauvages" ?"

    Premièrement, pourquoi les docteurs mis en scène par l'histoire ont-ils voulu que Victor devienne civilisé, et respecte les règles de leur société ?  La philosophie des Lumières étant une période de recherche et de progrès humain, je pense que les médecins étaient interpellés à l'idée d'étudier cet enfant. De plus, cette expérience a sûrement contribué à une meilleure connaissance de l'Homme. Cependant, c'était une société encore assez fermée, et donc la population voulait que tout le monde adhère à ses codes et ses principes. Alors bien sûr, un jeune enfant sauvage sorti de la forêt fut perçu comme une hérésie à la société ! Pour les hommes de cette époque des Lumières, il était donc nécessaire de civiliser l'enfant.

    Aujourd'hui, nous pouvons nous poser la même question : si une histoire similaire à celle de Victor apparaissait à notre époque, comment réagirait notre population ? D'un côté, je suis convaincue que chacun a le droit de vivre sa vie comme il l'entend, sans se préoccuper de l'opinion de ses semblables. De mon point de vue, le plus important pour une personne est son bonheur. Or, Victor était bien plus heureux pendant son enfance sauvage, quand il vivait dans la forêt, avec comme seule préoccupation sa survie grâce aux ressources naturelles de la forêt. L'auteur nous montre que l'enfant est bien plus malheureux après avoir rencontré les hommes et leur société. Il tente de fuguer à plusieurs reprises, désirant retrouver sa vie forestière.  Malheureusement pour lui, il finit tristement sa vie enfermé dans une maison, se souvenant de son enfance heureuse. Ceci nous montre que le "sauvage" était en réalité bien plus dans son élément dans la forêt, mais la fermeté des hommes l'a contraint à suivre leurs directives. 

    Cependant, le besoin de civiliser quelqu'un ou un groupe de personnes pourrait se montrer nécessaire, par exemple si ces personnes désirent s'intégrer dans notre société, avoir une vie sociale ou apprendre et travailler. Dans ce cas, je pense qu'une personne qui ne connait pas les règles de notre société, ni les comportements à avoir, ou encore le langage adapté ne pourra que difficilement s'intégrer, voire pas du tout.

Daniel Defoe - Robinson Crusoe, à la rencontre de "sauvages"

Daniel Defoe - Robinson Crusoe, à la rencontre de "sauvages"

  Pour illustrer mon opinion, je peux prendre l'exemple de l'homme qui vivait sur la plage du Moulin Blanc à Brest, surnommé "Vendredi", en référence au livre "Vendredi ou la vie sauvage" de Michel Tournier, inspiré de l'histoire de Robinson Crusoe, écrit par Daniel Defoe. Il vivait dans les recoins de cette plage de façon "sauvage", reculé de la civilisation. Les Brestois le percevaient comme un homme presque primitif, sans vie sociale et surtout comme un "sauvage".   Ainsi, je suis persuadée qu'un personne vivant en arrière de la société, solitaire et  sans se résoudre à nos codes ne peut pas s'intégrer dans notre civilisation, si il ne le désire pas.  Mais d'un autre côté, cet homme mystérieux vivait paisiblement et ne faisait de mal à personne, donc cela ne posait aucun problème qu'il vive là, même de manière "sauvage". Par conséquent, notre société l'a accepté sans vouloir forcément le civiliser.

    Pour conclure, je peux dire que personnellement, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de civiliser les personnes dites "sauvages", car pour moi chacun d'entre nous doit pouvoir vivre comme il l'entend.  Mais cet article étant un débat, je vous laisse la parole ! N'hésitez pas à donner votre point de vue sur ce sujet ! Je vous remercie d'avoir lu cet article, à bientôt !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article