Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

i-voix aux mains d'argent 2016-2017 - Florilège 10

Effraction, immersion, contraction, dilatation, substitution : tout au long de l'année, les lycéens d'i-voix ont aimé couper-coller-insérer-remplacer... dans des oeuvres variées.

 

A la manière des cut-up de William Burroughs, des cadavres exquis surréalistes, des centons oulipiens, des MashUp vidéos, ils explorent ainsi, à l'ère du numérique, une façon originale de s'approprier des textes littéraires et d'en créer de nouveaux. Cette activité, ludique et pédagogique, permet de comprendre de l'intérieur l'univers d'un auteur, de faire résonner en soi ses mots, de partager les sensibilités et les imaginaires, de travailler la langue, de faire jaillir de soi des éclats de poésie. Alors peut-être la littérature retrouve son pouvoir de vibration et de façonnement.

 

Saurez-vous reconnaître les oeuvres qu'ils ont ainsi goulûment dépecées, chirurgicalement charcutées, poétiquement électrocutées ?...

Tim Burton - Edward aux mains d'argent

Image originelle : Tim Burton - Edward aux mains d'argent

i-voix aux mains d'argent 2016-2017 - Florilège 10

 

L'aube m'ouvre les yeux

Je reviens d'un pays où je ne suis pas

A déambuler je me demande de quoi ils vivent les autres

Quand je m'arrête

Un oiseau peut-être

Avec quelque part un homme enfermé

Dans la maison des mots

Je regarde dans le ciel

Quelque chose de rose

Se déplace

Douceur inconnue

Que le vent époussière dans mes yeux jaunes

La nuit la réveille

 

(Lou)

 

Nouveau, bouquet de senteurs ( 100 senteurs ), désodorisant dans : ambiance, action longue, durée. Pour obtenir un bon résultat ( évidemment )  tous les tiroirs coulissant, les équipements, facilitent aussi la lisibilité. Jasmin : parfum.

 

(Jade)

 

i-voix aux mains d'argent 2016-2017 - Florilège 10

 

On se fatalité, on se facilité

Elle s'ébullition, je m'éruption

Pensée un souhait, un ultime baiser

Une hallucination, une dernière illusion


 

En arrière plan, je la sang sensuellement

Proches du bassin, je la lèvre enfin

Je m'inconscient de l'instant, pour le moment

Demain en tête, je me courage à deux mains


 

Soir dernier, on se chez moi, les yeux rougis

Le ciel se nuit, nous paralysie au lit

Je la nue, je me trac, elle me préservatif


 

Elle me psychologie, je la philosophie

Depuis on se causerie de la vie

Je m'hâtif, sans conditionnel ni impératif

 

source image

 

(Nine)

 

JE

 

à Nanoushka

 

Penaos Lavar Dit

N'ouzont Ket Petra

C'hoant Am Eus

Met Digarez Ac'hanon

Kollet On Evel

C'hazh

'Barzh Mor

je suis l'eau même

bouillonnante et limpide

l'eau ultime et sans visage

l'eau de toutes les eaux

je suis un fleuve océan

je m'étends à perte de nuit

sirène au milieu des torches

et des reflets de lunes

 

(Garlonn)

 

i-voix aux mains d'argent 2016-2017 - Florilège 10

 

Suspendue à un coup de feu, elle reste seule avec ses mots, avec sa folie, avec son ridicule et son paradis. C'est grave ? Qu'est-ce que j'ai ? Combien de temps me reste t-il ? Est-ce que je vais mourir ? Je n'en ai plus pour longtemps. Une fille sans bras est venue à ma rencontre. Elle m'a dit : aide-moi. Où regarder sans se blesser ? Ne parle pas. Ne regarde pas. Ne bouge pas. Rejet.

 

(Anaëlle)

 

 

dedans le livre page 12

ramène au bois Près des myrtilles 

un chant angélique nouveau La la laaaaaaa

 

Un genre d'espèce de soufflée aux chocolats 

s'épeiche fougère

 

carillonnant ding dong

 

(Jade)

 

 

Mon pot s'émerveille.
Il n'a pas trouvé le temps dans le train
De sa montre.
Les matins cachent un mot 
Sous le lit,
Des sueur froides courbent l'échine
Devant un poème nu.
Le silence a du poil au pied
Et les orteils dédoublés.
Un automne printanier
S'insurge de l'air peu pollué.
Je m'invite dans la maison
De dieu.
Donc c'est bien ma maison. CQFD.
Les jeunes ont les pupilles dilatées.
Une femme valse avec une fille
Sous le regard d'une paire de braguettes.
Le sol est de plus en plus doux.
On ne naît pas,
Malgré tout.

 

(Emma)

 

i-voix aux mains d'argent 2016-2017 - Florilège 10
Des mains
plus pures
sur le contour
des cris
comblés par la terre
 
(Margaux)

 

Une obscurité si étroite à ma mort, et si peu éblouissante qu’elle laisse tout hors d’elle.

 

un calme aveuglé

un écoulement d’eau

une descente vers les enfers

il y a des limites

à l’ignorance des autres

tu es entouré tout-à-coup

heureux et obscur

la faiblesse

décroît avec limites

tu découvres

ce qui se dissipe

ce dont tu es vraiment dégouté

 

Une obscurité si étroite à ma mort, et si peu éblouissante qu’elle laisse tout hors d’elle.

 

(Gwenc'hlan)

 

 

Commenter cet article