Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Mathis

Lettre d'un metteur en scène - Lorenzaccio

Bonjour à tous ! Comme vous le savez, nous commencerons le casting pour le drame Lorenzaccio dans quelques jours, pièce de théâtre écrite originellement pour NE PAS être représentée.

Çela a par conséquent été un travail monstrueux d'interprétation des didascalies, de choix de placements, de lumières, de musiques … Je me suis donné pour cette pièce comme rarement auparavant. C''est pourquoi j'aimerais vous faire part de mes choix, non parce qu'ils quémandent votre approbation mais pour que vous vous imprégniez de ces scènes comme si c'était celles de votre propre vie, que vous viviez vos amours comme s'ils étaient véritables, que vous haïssiez les uns et que vous adoriez les autres, mais surtout, surtout que vous soyez francs dans tous ce que vous dites, et parliez comme si vous-même aviez imaginé ces dialogues. Je n'accepterai aucune proposition de votre part, et vous ne m'en ferez par ailleurs pas. Je vous dirigerai, je serai un chef d'orchestre et vous mes fabuleux pions, sans aucune conscience, sans aucun esprit, tels des êtres d'émotion. Un seul geste déplacé et je vous écarterai, une seule rébellion, un simple pas de côté même, et vous serez évincé, puis remplacé par un autre plus obéissant. Il n'y aura dans cette pièce d'autre star que moi, j'attirerai les projecteurs, les larmes et les regards, tant et si bien que vous ne serez point étonnés d'être, lors des spectacles, moins scrutés que moi. Obéissez, et vous partagerez peut-être quelque affiche avec moi.


Lorenzaccio n'est pas une pièce et aucunement un drame, mais simplement un tableau. Un tableau coloré de pourpre et d'inodore, une peinture bruyante et fade, dans laquelle se mêlent magie et réalisme comme deux amants qui ne sauraient que s'effleurer. Je veux que vous soyez des ombres, les reliures de ce cadre, le complément à l'oeuvre originelle, qui ne saurait se plaire à être surjouée. A chacun de vos pas se mêlera ma voix, aussi j’aimerais qu’ils soient lourds et puissants, pesants. Imaginez que mes yeux et mes oreilles vous enclavent de liberté, et tentez par chacun de vos gestes de vous délivrer de ce fardeau. Ce sera un travail tragique. Votre voix, elle, ne sera que l’imitation brute de celle que j’ai imaginée pour votre personnage. Pour les ingénieurs au son et à la lumière, vous ne serez, vous, que les exécuteurs de mes ordres, qui se voudront précis et parfaits.

Enfin, je vous souhaite bien du bonheur, et vous reporte ma hâte de vous découvrir enfin Lundi, à 14h. J’attendrai les prétendants chez moi, 23 rue Debreil, à Sarcelles-sur-mer en Haute-Savoie. La première représentation aura lieu une semaine pus tard, dans la salle des fêtes de Sarcelles-sur-mer. Je vous espère nombreux !

Bien à vous.

Jacques Lafont

 

Article paru le 1 Avril 2017,

dans le journal local Le Petit savoyard

Commenter cet article