Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Margaux

Page du journal intime de Louise Labé

rédigée le jour de l'écriture de son sonnet 23

Journal de Louise Labé - 23 février 1555

18 h 45

C'est un jour bien triste. Le Ciel pleure, et je ne cesse de penser.

Mon esprit se remémore nos moments passés, mais mon cœur se brise.

Je nous vois dans la peinture de Jan Gossaert illustrant les premiers amants, Adam et Eve.

Jadis mon visage fut éclairé, désormais celui-ci est brisé.

Je suis ma poésie, mon deuxième tercet, mon dernier chiasme,

" Mais je m'assur', quelque part que tu sois, qu'autant que moi tu souffres de martyre."

Cela seul, symbolise toutes mes pensées.

Je regrette cet amour dans ma maison vide.

La souffrance et le martyre m'accompagnent.

Mais je souhaite qu'autant que moi, tu en sois accompagné.

La réflexion et le regret t'habiteront à cette lecture, telle est ma volonté.

Je vois ton visage à la vision de cette fleur fanée.

Ma déception nostalgique perdurera, et animera certainement mes futurs écrits.

A travers ma confession amoureuse aux femmes comme moi, blessées par l'amour.

 

Le sonnet 23 de Louise Labé (édition Jean de Tournes 1555)

Le sonnet 23 de Louise Labé (édition Jean de Tournes 1555)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article