Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Caroline

Page du journal intime de Louise Labé

rédigée le jour de l'écriture de son sonnet 10

Journal de Louise Labé - 10 février 1555

Vendredi 10 février 1555.

17h12

Cher Journal,

Aujourd'hui, j'ai été très subtilement inspirée. L'amour peut parfois nous redonner goût d'inscrire ou au contraire nous désorienter du moindre souffle créateur.

Cet homme, toujours le même, depuis d'innombrables sonnets, qui me fait tant aimer écrire sur sa personne, et l'aimer lui, simplement.

Lors dit mon cœur en soi passionné, en ce vers, j'exhale tout mon amour, passionnel mais à la fois si lointain, dont je décerne tout mon être et chaque éclat de mes sonnets. Un sonnet, qui de mes dix premiers autres, est le plus figuratif d'un amour physique et total.

Cher Journal, en ce jour, tel le tableau de Botticelli, La naissance de Vénus, j'exprime mon amour charnel, épars et désorienté, bien au-delà du platonisme, et ainsi, nous devenons à notre tour, l'allégorie de l’Amour.

Tout au long de mon écrit, j'y ai ajouté une note que je n'avais encore jamais utilisée. Il s'agit d'une présence d'interrogation qui laisse planer un sentiment de doute et de confrontation face à celui qui hante mes mots. Un changement d'intonation que je consacrerai dans un futur sonnet, accompagné de mon instrument favori, le luth plaintif, et de son hypallage récurent identiquement de mon sonnet II et de celui-ci même.

Car à travers mes pensées écrites sur du papier, se cache mon réel désir de partir à la recherche de son amour.

Le sonnet 10 de Louise Labé (édition Jean de Tournes 1555)

Le sonnet 10 de Louise Labé (édition Jean de Tournes 1555)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article