Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Camille et Adriana

Page du journal intime de Louise Labé

rédigée le jour de l'écriture de son sonnet 3

Journal de Louise Labé - 3 février 1555

Heure : 15h34.

Cher Journal,

Je viens d'écrire un nouveau sonnet dont je suis particulièrement fière.

On peut dire que c'est la suite de mon précédent sonnet, le sonnet II d'une future longue série, j'espère. J'ai l'intention d'en écrire une vingtaine, en espérant qu'Henri II, cher Roi de France, donnera son accord pour la publication de mon recueil. Pour revenir à mon nouveau sonnet, cher journal, j'ai procédé de la même manière que le précédent car en tout sincérité, 14 vers n'ont pas suffi à exprimer mes émotions mais étant donné que je compte écrire uniquement des poèmes, il était donc important pour moi d'écrire une suite.

Contemplant les merveilles de mon jardin, je n'ai jamais été tant inspirée. Ma plume était si fluide qu'il était un plaisir infini de passer d'un vers à un autre.

Mon dernier tercet, dont je suis tant satisfaite, se plaint de ma douleur. Pour ce sonnet j'ai repris des élément de mon dernier sonnet, le sonnet II, qui m'ont inspirée dans ce nouveau sonnet, l'amour et la souffrance, deux thèmes récurrents de ce sonnet.

Le premier tercet du sonnet II et le premier tercet du sonnet III ont bien plus en commun; pas à travers la forme d'écriture, mais plutôt par la signification, pour découvrir cela il faut lire " entre les lignes ", sans analyser, il faut plutôt laisser notre imagination découvrir par elle-même.

 

" Qu'encor Amour sur moi son arc essaie
Que nouveaux feux me jette et nouveaux dards "

 

Parfois, il ne faut pas chercher compliqué, mais viser le plus simple, car la différence sera là. Je dois t'avouer que je suis particulièrement fière de mon dernier tercet, cher journal, car il décrit ce que l'amour est vraiment. L'amour est un sentiment d'affection certes, mais il peut nous blesser, surtout quand il est impossible.

 

Par ce sonnet, j'ai exprimé mon regret, la cruauté de ma société ainsi que ma douleur d'un amour impossible.

J'ai récemment rencontré Cassandre Salviati lors d'une soirée mondaine, nous avons beaucoup discuté, son histoire est assez troublante, et quelque fois, je me retrouve en elle. Femme d'un mari qui ne l'aime pas et qui rencontre de tas d'autres femmes. Femme qui aime depuis ses 15 ans, mais qui n'a jamais été autorisée à l'aimer.

Dans ce tercet, j'ose exprimer pleinement mes sentiments, car de cet amour, cet homme me blesse, à un tel point que je ne peux ressentir aucune douleur. Douleur d'un amour non réciproque. La vraie douleur est celle de l'amour non réciproque, elle est si intense qu'elle nous détruit à l'intérieur.

 

Le sonnet 3 de Louise Labé (édition Jean de Tournes 1555)

Le sonnet 3 de Louise Labé (édition Jean de Tournes 1555)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article