Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Mathis

Page du journal intime de Louise Labé

rédigée le jour de l'écriture de son sonnet 12

Journal de Louise Labé - 12 Février 1555

Cher ami, vous ne savez comme il me plairait qu'un jour vous lisiez ce journal, ou du moins y portiez quelque intérêt !

J'ai ce jour promené mes pas dans les rues de Lyon, et me suis fortement plu à écouter, par le pont du Rhône, les chants d'un luth qui passait là.

Tant d'odeurs, tant de visions en une simple note passaient, qu'ils ont, je l'espère, porté jusque vous mes larmes et mes doux vers.

Près de lui, et le maniant fort harmonieusement, le barde semblait se confondre en mélodies, et l'on eût cru que les notes étaient sa propre voix.

Je pense sincèrement que Costeley lui-même aurait été admiratif de tant de beauté !

Je restai des heures à l'ouir, si bien que je ne saurais les compter, du milieu de journée au crépuscule.

Lors, la lune couchée, le simplet se calma, me délivra, et je pus rentrer joyeuse chez moi.

Tout à l'heur encor oppressant de sa voix, je m'assis fatiguée à mon bureau, et ne sus quoi conter sinon les paroles de ce majestueux luth, du moins les brides dont je me rappelais.

Fin, alors que j'écrivais le charmeur « feignant le ton plein », les yeux fermés, tout comme cela me revenait, du premier au dernier vers, et par là insérais la détente des cordes, la joie rieuse du conteur et l'exacerbante tristesse que tant de maladresse amoureuse avait pu mettre en moi me revint.

Jamais plus je n'entendrai sa plainte, et jamais ses lèvres ne s'ouvriront pour moi à nouveau, mais ce « doux mal » me conforte dans mes feux : je ne saurai, comme en ce dernier vers, espérer d'autre bonté de vous que ce chant malicieux.

Je fuirai la ville, et temples, et tous lieux, car soudain peur me prend d'aimer autre que vous.

 

Le sonnet 12 de Louise Labé (édition Jean de Tournes 1555)

Le sonnet 12 de Louise Labé (édition Jean de Tournes 1555)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article