Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Jade

Mon poème préféré du recueil Elle va nue la liberté se trouve à la page 68 :

 
Élection - Maram al-Masri

La population est tellement habituée à cette guerre sans fin qu'elle ne prend même plus le temps de se cacher, et reste impassible devant cette violence.

La population est tellement habituée à cette guerre sans fin qu'elle ne prend même plus le temps de se cacher, et reste impassible devant cette violence. Les habitants sont tellement affamés qu'ils risquent leurs vies pour du pain, ils risquent leurs vies pour leurs enfants.

Commenter cet article