Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Davide Gradassi

Ecrire un texte à la manière de Maupassant

LE DIABLE

En fin de compte, je suis heureux. Mon caractère n’est pas le meilleur, c’est vrai, mais cette femme -la réussit à faire ressortir ce que, quand je suis seul,c’ est dans le coin le plus profond de mon âme.
Nous sommes détendus sur le lit et nous nous regardons comme deux petits amis innocents, qui ne savent pas ce que la vie leur offrira. J’aime les joues d’elle, surtout cette rougeur qui ressort de son visage.
Après l’avoir caressée, je me lève et je touche des pieds le tapis rouge. Le soleil, qui a réussi à traverser un petit espace entre les rideaux, brille sur ma peau, mais il brûle en peu car l’été est déjà arrivé.
J’arrive à la salle de bain où rien n’est déplacé et tout est nettoyé comme si l’appartement avait été acheté récemment. A ce point, je prends la serviette j’ouvre le robinet et je regarde l’eau descendre doucement. Je me lave le visage puis je ferme le robinet. Je regarde le miroir au-dessus de l’évier. Un visage rouge est dessiné sur le miroir, avec des oreilles pointues, des yeux incandescents et des dents blanches comme les nuages. Je regarde mieux. Cela n’est pas possible, Je pense, je n’ai jamais eu des dents si blanches. J’ouvre le robinet de nouveau et je me lave le visage pour la seconde fois. Je me regarde encore.
Un frisson qui ébranle mes nerfs parcourt mon dos. Je crie. Je veux comprendre ce qui est en train de se passer. Je crie de nouveau et je casse le miroir. Les vitres tombent par terre. Le diable ! Comment est-il possible ? Folie ! La femme frappe la porte. Je dois m’enfuir, je dois comprendre ! J’ouvre la porte de la salle de bain et celle de la maison en évitant ma femme.  
Je suis dans la rue, mon appartement n’est pas loin. Je me couvre la face et je commence à courir. Les gens ne doivent pas me voir. Ils ne doivent pas supporter la vue de ce visage  horrible.Il  peut casser les cœurs ! Je crois que tout n’est pas réel. Je Heurte une dame qui me dit de faire plus attention. Je me lève et je me trouve face à face avec elle, mais elle commence à marcher de nouveau.
« Quoi ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Elle n’est pas épouvantée ? Je suis devenu normal ? »
Je me regarde devant une vitrine et le visage du diable est toujours là qui rit. Je crie encore plus fort, mon cerveau semble exploser comme une bombe. Tous me regardent.
« Ne me regardez pas. J’ai le diable dans mon corps mais je m’en occupe ».
J’arrive chez moi. Je prends l’ascenseur et je crie de peur de le voir encore dans le miroir. Il est assis. Des larmes descendent sur ses joues, mais le visage dans le miroir rit encore plus fort. J’ouvre la porte en bois et j’entre dans la salle de bain. Je dois faire quelque chose. Je dois agir. Je dois le tuer ! Je prends la lame de mon  rasoir et je me blesse. J’écris avec le sang sur la porte « ne pas entrer ». J’ouvre le meuble blanc et je prends le sèche-cheveux que j’ai utilisé beaucoup de fois.  Je remplis lla baignoire  avec de l’eau et mes larmes s’ajoutent.
« L’eau est l’unique arme pour te tuer ! » Je n’ose pas le regarder pour la dernière fois. Je suis prêt. J’ai t’ai vaincu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article