Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Nikita Cascinelli

                          

 

 L'Auberge

 

J’étais seule dans un village médiéval, tout était noir, seulement le clair de lune éclaircissait un peu,  le ciel était plein d’ étoiles, comme je ne l'avais jamais vu avant. Il y avait une certaine tranquillité dans l’air, mais, au même temps une certaine inquiétude.

Je ne sais pas comment  j’étais arrivée là, je sais seulement que tout  a commencé après mon arrivée dans le village. J’étais habillée comme une paysanne du XIXème siècle, avec une longue jupe qui me faisait  trébucher sur mes pieds.  J’ai  commencé à marcher, pas après pas je m'enfonçais dans le village, il n’y avait personne, j’ai  regardé mon poignet, mais mon horloge n’était plus là, cela me fit peur, je ne savais ni où je me trouvais ni à quelle heure.  Il y avait un silence  silence de mort,

Après quelques minutes de marche , je vis une lumière, c’était une auberge !
J’avais vraiment peur, mais comme dans un film de la terreur,  quand le protagoniste entre alors qu’il y a quelque chose de terrible et inconnu, je fis de même.

Je suis entrée.

Il y avait un long , étroit, couloir, mais assez large pour y mettre des tables, et en effet il y avait des tables  en bois sombre, même  le sol était en bois, tandis que le plafond semblait ne pas avoir pas une réelle fin. De la fin de la pièce  une faible lumière arrivait  jusqu’à la porte, donc j’ai avancé pour mieux voir ce qu’il y avait. Ce n’était pas moi à me faire bouger, mais quelque chose qui me faisait continuer pour terminer mon  cauchemar, même si je ne le voulais pas, j’avais peur mais j’étais comme manipulée par une force supérieure.

Quand je suis arrivée à la fin de la pièce il y avait un  comptoir et derrière une dame un peu grosse, je crois qu’elle aubergiste. je ne voyais pas de verres, pas de nourriture, rien, tout était en bois sombre. Je lui ai  demandé quelque chose à manger, mais je ne me souviens pas quoi. Elle s’approche du placard  et je la regarde et quand elle la ouvre

*vvvvooooooomp*

Quelque chose sort par-là, je ne vois rien, je me réveille, et je reste avec la sensation que quelque chose, peut être un esprit ou un fantôme m’avait frôlée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article