Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Anaëlle

Vision - Maram al-Masri

J'associe au livre "Elle va nue la liberté" de Maram al-Masri cette image se trouvant sur le site de l'UNICEF. J'ai choisi cette photo parce qu'elle est selon moi représentative de la souffrance de la guerre de Syrie, et que c'est la guerre de Syrie que Maram al-Masri veut dénoncer. Autour de ces poussiéreux enfants se trouvent un tas de ruines, qui était très certainement des maisons ou en tous les cas des bâtiments auparavant et nous pouvons apercevoir sur cette photo l'expression du visage d'un enfant qui regarde vers le photographe. A travers ces yeux d'enfant ressortent de la tristesse et de l'incompréhension. De l'incompréhension de ce qu'il se passe, de pourquoi ses parents ne sont pas là. L'autre enfant, qui a l'air plus grand que lui, a posé sa main sur son épaule, comme pour lui dire "Je suis là, ne t'inquiète pas" parce qu'ils auront tout deux besoin de réconfort et de stabilité pour surmonter ça, ce décrochement de l'enfance. Et c'est pour cela que cette image est selon moi représentative du livre Elle va nue la liberté, un enfant qui est censé devoir être protégé coûte que coûte dans un environnement stable va devoir, à cause de cette guerre, grandir d'une manière qu'il n'aurait pas dû connaître. Mais ce que l'image ne transmet pas à l'œil nu c'est que, le cœur de ces enfants est très certainement lui aussi une ruine, même s'ils ne s'en rendront peut-être pas compte tout de suite du fait de leur jeune âge, cette guerre aura changé leur vie tout comme elle a sûrement changé la vie de Maram al-Masri.

 

 

 

 

Source image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article