Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Mathis

 

Gris sont les immeubles mouillés d'une pluie, comme si Dieu là-bas retenait la beauté en otage. Et ces passants et ces oiseaux ; il sont libres, eux. Sur le sol gris sous le ciel gris miroite la poursuite, la course, la vie. Pas une ombre, bon présage, si le soleil aussi n'était point absent. Les fleurs même ne poussent pas, sinon sur des balcons d'affamés.


Là, dans une cohue qui tourne, tourne, tombe, un seul est paisible, un seul est heureux. Un seul voit le jour des enfants passer, la bouche pleine de friandises et les mains de jouets. Un seul entend les harmonieux bruits d'une ville éveillée, les douceurs que des hirondelles chantent aux passants et sent chaque senteur, et goûte chaque beauté qui l'entoure. Un seul est allongé là, et dort, tranquille, et rêve leur vie, et rêve son malheur. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article