Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Mathis

 

Je regarde l'horloge au passage du douze
Et mon laid corps vêtu, austère d'un salut
Me rappelle une prose qu'enfin j'aurai lue
Si le chat blanc me voit et le passé j'épouse 
À pile ou demi-coeur les nuages m'attrapent

Deux tours et puis reviens vers des portes ouvertes
La jolie voix s'éteint laissant place à la grappe
De raisin périmé ou de pommes bien vertes
Qui serviront ensemble dans un copieux vin
Mon père le boira, espion de mon chagrin

Et puis la moisson vient à quart de peuplier
On arrache aux grands champs leur coloré collier
Et moi je reste là attendant sans reproche 
Que vienne enfin pour moi le temps de la récolte
Le vent qui me battait est aujourd'hui si proche
Je ne vaudrai jamais le deux de la révolte

 

Mariage forcé
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article