Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Margaux

Association - Maram al-Masri

J'ai décidé de mettre en relation le poème ci-dessous (14 p.39) du recueil, avec l'extrait d'un épisode de la série The 100. ( Je conseille donc aux spectateurs de la série de ne pas lire l'article avant de voir l'épisode concerné )

" [...]

La chaleur du corps ne l'empêche pas

d'appuyer sur la gâchette

aveugle de la haine.

 

Le tueur filme la scène

fièrement. "

 

• Dès la première lecture j'ai trouvé ce poème bouleversant et révoltant, grâce à la puissance des mots et des images qu'ils renvoient. Puis j'ai visualisé la scène et rapidement fait le rapprochement avec une scène similaire de la série The 100.

• Lincoln est un personnage important de The 100. Il a eu plusieurs fois des opinions différentes des autres, mais il le faisait savoir de manière discrète et pacifiste. Il est à l'écoute des autres, généreux et protecteur. Il démontre justement cette qualité avant son exécution. Car le jeune homme décide d'intervenir lorsque le nouveau chancelier accuse sa tribu de "crimes" qui s'avèrent ridicules et injustifiés. Mais Lincoln est condamné à l'exécution pour avoir contredis le chancelier et désobéis à ses ordres. En effet, Lincoln est enchaîné, au centre de la place face au chancelier qui le regarde dans les yeux, sans pitié, tenant un discours provocateur puis pointant une arme sur lui, tue Lincoln d'une balle dans la tête. Le jeune homme laissant derrière lui sa copine, ses amis, sa tribu...

• Le poème de Maram al-Masri ainsi que ce passage de The 100, nous montre le destin d'un simple appel à la liberté, à l'expression de ses opinions. Ici, la mort est causée par la présence d'inégalité, l'importance de supériorité chez l'Homme et la capacité à ne ressentir aucune émotion. Nous pouvons également comprendre que nous sommes spectateurs de ces horreurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article