Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Jade

Un élément du décor - Espaece

 

      J'ai décidé de vous parler du dernier acte de la pièce et en particulier de deux éléments du décor que j'ai particulièrement appréciés. Le premier est un long carré de tissu blanc suspendu par des fils sur la hauteur de la scène et qui au début ne possède aucune inscription. Le deuxième est une sorte de petite lampe qui produit des formes fluorescentes vertes quand on le pose sur le tissu.


     J'apprécie beaucoup ces deux éléments, car seuls, ils n'ont pas beaucoup d'utilité alors qu'ensemble, ils forment une certaine harmonie. Dans la dernière scène, les comédiens peignent un magnifique dessin en deux parties :  

     - tout d'abord, les comédiens dessinent un trait vert sur la partie inférieure du tissu puis deux traits rapprochés au milieu dont un qui s'arrêtent au milieu du tissu. Ils ont ensuite pris le contour d'une des silhouettes d'une comédienne de sorte que cette silhouette nous donne l'impression qu'elle tombe dans le vide en n'étant raccrochée que par sa main grâce au trait. Pour finir, deux des comédiens ont eux aussi dessiné plusieurs fois leurs silhouettes en bas du tissu ce qui donne l'illusion d'une foule et un cercle autour de la femme qui tombe ce qui, moi, m'a donné l'impression qu'elle faisait de la balançoire

    - Ensuite, une deuxième lampe fluorescente mécanisée à écrit des mots sur la partie supérieur gauche du tissu : Érrer, Écrire et Réécrire. La particularité ici est que ces mots ont été écrits en forme de triangle et que la lampe ne les a pas écrits chacun à leur tour, mais lettres par lettres.


     Je trouve que ce dessin donne sens au titre de la pièce qui est je le rappelle Espaece. Pour moi, le morceau de tissu représente un espace infini que les acteurs essayent de combler avec des formes géométriques : le triangle des mots, le rond de la balançoire... La définition de forme géométrique est littéralement objet qui prend forme dans un espace. Je pense que ce dessin est une métaphore, la métaphore d'un espace qui ne peut être comblé. 

 


   
     

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article