Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Juliette.S

Philosophie - Qu'a voulu nous dire Golding dans son oeuvre ?

      Qu'a voulu nous dire Golding dans son oeuvre ?

Nous y répondons !

 

Nous allons aujourd'hui parler du message philosophique que William Golding a voulu nous faire passer à nous lecteurs. Golding a voulu nous parler de notre ''civilisation'' et de notre supposée culture, d’ailleurs le fait de présenter le problème avec des jeunes garçons lui a permis de vraiment bien illustrer son idée. Son message concerne notre société et il nous parle toujours malgré les années passées, à savoir que ce livre a été écrit en 1954 et que maintenant, nous sommes en 2016. La question est donc : est-ce que nous sommes vraiment civilisés ?



La réponse de Golding est claire, notre civilisation est très fragile. Jack est l'exemple de l'homme qui à laisser entrer en lui la sauvagerie et qui maintenant se plaît dans cette vie de bête. Il est celui qui a poussé les jeunes garçons à sombrer encore plus vite dans la folie qu’ils s’étaient déjà ‘‘préconçus’’. Raph lui refusera toujours de quitter sa culture et son humanité, par exemple, il est un des seuls à toujours entretenir le feu qui est le symbole de l'espoir et de leur possible sauvetage. Pour Porcinet c'est la même chose, ses lunettes sont l'allégorie du savoir que seul Porcinet semble réellement posséder et maîtriser. Le fait que Roger l’ait tué est une image, Roger, qui a toujours eu des prédispositions à la violence, est devenu un ‘‘vrai’’ sauvage en assassinant l’allégorie du savoir et de l’humanité. D’ailleurs, il est un des seuls avec Erik-et-Sam à être resté du côté de Ralph. 

 

Sa Majesté des Mouches est la représentation de la folie qui s'est emparée des enfants et qui fait partie d'eux-mêmes, ce sont les enfants qui ont créé SMDM. C’est d’ailleurs ce qu’elle dira à Simon avant qu’il ne meure. Par ailleurs, Simon était lui aussi une allégorie, celle de l’enfant rejeté, bizarre, mystérieux, différent, ‘‘toqué’’, étrange, timbré qui finit par mourir, il était plus rationnel que les autres, plus terre-à-terre. De plus, Simon est un prénom juif, il est donc fort probable qu’il le soit, au moins d’origine, et le choix de ce prénom et cette personnalité n’est surement pas un hasard. Enfin, chacun de ces jeunes garçons a permis à Golding d’exprimer son point de vue sur notre civilisation.



Donc le message de Golding est que le manque de règles et d’encadrement suffit à nous faire redevenir des sauvages sans aucune éthique ni valeurs. Le message passe très bien d’après moi, il est assez expliqué et sur ce je vous dit : À bientôt pour une nouvelle chronique !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article