Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Davide Gradassi

Réécriture - Hugo, Demain, dès l’aube

Pendant l’écriture du poème, la fille de l’auteur essaie de répondre à son père, mais il n'arrive pas à l’entendre :

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Le soleil seras déjà haut en Allemagne
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends
Cela fait une année que t'attends, je suis impatiente
J’irai par la foret, j’irai par la montagne
C’est une bataille, mais je sais que tu la gagneras
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps
Je le vois sur ton visage : tu n’es pas content.
Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées
Regarde où tu irais
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit
Pas vrai, tu seras entouré par des fruits
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées
Repose-toi, tu seras épuisé
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit
A moi, la souffrance t’a mené
Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe
Et, maintenant, je n’aime plus les colombes
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur
La vie sans toi est sans couleur
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Je serai à coté de toi, ne l'oublie pas
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Ici, main dans la main, dans la douleur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article