Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Audrey

Dans la pièce de théâtre que nous sommes allés voir avec la classe de Terminales L, Espaece, deux décors étaient présents. Le premier est un mur de couleur sombre sur lequel des mots, des phrases ou même des dessins ont été projetés. Il y avait également deux portes à chaque extrémité du mur. Nous avons découvert que  celui-ci était pliable et pouvait se transformer en bibliothèque ou en plate-forme roulante, car il est équipé de plusieurs roues. Le second décor m’a plus intriguée, il y avait plusieurs barres verticales suspendues au plafond et tout en bas se trouvait une longue barre horizontale. Trois assemblages de barres étaient présents sur scène.

 

Le décor principal de la pièce, un mur.

Le décor principal de la pièce, un mur.

J’ai beaucoup apprécié le premier décor, car il exprimait plusieurs possibilités, les artistes ont exploité ce mur sous toutes ses formes. Au départ, il est simple, déplié puis c’est au fil de la pièce qu’on découvre les secrets que renferme ce mur. On voit que de l’autre côté il y a plein de petits carrés qui servent, a un moment de la pièce, de bibliothèque. Soudain, un des artistes grimpe au sommet puis se jette du haut de ce mur dans un grand bruit. Pendant un long moment, le mur ne cesse de tourner et les artistes passent a travers les portes, se cachent dans les petits carrés ou se suspendent au sommet. La troupe a projeté des mots ou des phrases, mais a aussi dessiné des lignes, des cercles ou des silhouettes grâce à une sorte de lumière qui produit une couleur vert fluo. Le mur peut se replier complètement et enferme alors la chanteuse d’opéra de la troupe. Les prouesses réalisées par les performeurs grâce a ce mur sont impressionnantes, mais nous laisse aussi quelque fois perplexes par rapport au sens de la pièce, ce qui nous permet aussi de laisser aller notre imagination comme bon nous semble.

Le décor des barres, plus furtif dans la pièce.

Le décor des barres, plus furtif dans la pièce.

Pour moi, le second décor qui est un assemblage de barres, est assez libre de compréhension ou d’interprétation. J’ai vu en ces barres, qui se balancent lentement et où les artistes se suspendent pour se balader, une routine. Quelque chose de répétitif dans la vie, qui se reproduit chaque jour, par exemple. Mais dans cette routine, on voit des changements de position des artistes qui, pour moi, traduisent la différence de chaque jour vécu. Car même si tous les jours se reproduit la même scène, il y aura toujours un petit quelque chose qui fera de cette journée, une journée unique. La scène du balancement se finit avec chaque barre qui repart vers le haut et laisse les protagonistes seuls. Peut-être est ce une nouvelle étape dans une vie ?
 

source image 1

source image 2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article