Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par lucia mazza

Il s'agit d'une soirée calme et tranquille. Je me retrouve ici, dans ma chambre de ma maison navigante. Autour à moi il n'y a rien : mon mari n'est pas là et je me sente enveloppée dans un nuage noir qui ne me permet pas de voir rien. Rester toute la journée dans la même place et ne pas avoir la possibilité de faire ce que je désire, est frustrant. Malheureusement pour moi, je suis une femme de tempérament curieux mais au même temps, je dois être obéissant et respectueuse. À l'improviste il m'a sauté en esprit que je n'ai jamais essayé des vrais sentiments pour quelqu'un mais j'ai obéi seul à ce qu' il m'a dit. Je me suis regardée autour et j'ai décidé d'ouvrir la fenêtre pour éliminer cet air de pesanteur qu'il m'opprime. De la fenêtre entre une brise fraîche. La mer est calme et la lune resplendit claire en ciel. Ici est tout différent du climat de terreur qu'il couvre la Turquie et la Grèce. Je me sens tranquille mais au même temps je ne désire pas autre que s'échapper. Je détourne le regard de la mer pour le reporter à l'intérieur de la chambre. Je regarde la guitare qui se trouve dans le courbe le plus lointain de la chambre et je décide de la prendre entre mes mains. Je m'assieds à côté de la fenêtre et pendant que je donne vers l'horizon, mes doigts glissent sur les cordes et une mélodie douce remplit ma chambre. Quand la musique a cessé, j'ai commencé à entendre les bruits répétés et bien scandés dans le temps. J'ai appuyé la guitare sur le banc et je me montrai : je vis mon mari avec les matelots lancer des gros sacs en mer de qui venait qui semblait presque sourd. La déshumanité de l'homme avec qui j'ai passé partie de ma vie m'a fait réfléchir : son action, étroitement unie à la citation "la guerre hygiène unique au monde" m'a donné la force de se rebeller et de suivre mon tempérament. J'ai dit non à la" propreté" ethnique et à celle des prisonniers de guerre, j'ai dit non à la guerre mais j'ai dit surtout non à la pensée de masse pour être un individu, l'individu.

 

inspiré de "Clair de lune" écrit par Victor Hugo

Clair de lune - Réécriture
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article