Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Laura Bagnato

“Clair de lune” en prose

Il y avait une fois une sultane qui n’avait pas de liberté et qui était obligée de vivre dans une maison sans jamais.sortir Donc, la nuit, elle ouvrait la fenêtre pour regarder la mer qui brodait les îlots noirs et d’argent. Soudainement elle entend un bruit sourd mais elle ne comprend pas d’où ce bruit vient et donc elle commence à faire des hypothèses. Peut-être un lourd vaisseau turc qui vient de Grèce, pense-t-elle, ou encore, des cormorans qui plongent tour à tour et coupent l’eau où un djinn qui siffle et jette dans la mer les créneaux de la tour?

Mais toutes ces questions n’étaient pas la bonne réponse. En effet, ni les cormorans, ni les pierres du mur, ni le lourd vaisseau troublaient la mer. Le bruit et des sanglots provenaient des sacs pesants qui bougeaient dans la mer comme une forme humaine.
La sultane n’a rien compris mais nous avons compris que dans les sacs il y avait des personnes vivant qui étaient en train d'être jetés dans la mer par le sultan turc. La sultane était donc obligée de vivre, pas seulement dans la solitude mais aussi dans l'ignorance, parce qu'elle n’entend pas ce qui se passe .

Réécriture en prose - Clair de lune (Hugo)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article