Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Caroline

          Dans la pièce d’Aurélien Bory, nombreux sont les éléments marquant sur le message que l’auteur veut nous faire passer. Comme exemple de ces éléments, il y a le livre, présent un peu partout, tout au long de la pièce, où les auteurs devaient lire : le début, la fin, puis la phrase la plus importante. Mais ce livre est aussi présent à la fin de la pièce, où l’on y voit enfin l’intérieur, blanc, vide, sans aucuns écrits. Ce livre omniprésent, peut représenter le livre de Georges Perec, dont l’auteur s’est inspiré, mais aussi le livre vierge, où, au fur et à mesure des interprétations d’Aurélien et de ses cinq artistes, le livre se remplira de tout les messages qu’ils ont réussi à faire passer au public, pour que l’histoire de la 2nde guerre mondiale reste dans les têtes. Les mots qu'ils veulent faire passer s'inscrivent sur le livre, comme ils s'inscrivent dans notre mémoire. Il veut faire survivre des moments passés, pour qu’ils ne soient pas oubliés avec le temps, en laissant une trace, une marque, en l’occurrence, ce livre. Le vide de ce livre a aussi une histoire personnelle pour l’auteur, car toute sa vie il a vécu et vivra avec le vide d’une présence, celle de ses parents, son père mort au front, et sa mère à Auschwitz.

Le livre symbolisant le souvenir laissé en mémoire de la 2nde guerre mondiale

Le livre symbolisant le souvenir laissé en mémoire de la 2nde guerre mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article