Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

i-voix aux mains d'argent - Florilège 8 2015-2016

Effraction, immersion, contraction, dilatation, substitution : tout au long de l'année, les lycéens d'i-voix ont aimé couper-coller-insérer-remplacer... dans des oeuvres variées.

 

A la manière des cut-up de William Burroughs, des cadavres exquis surréalistes, des centons oulipiens, des MashUp vidéos, ils explorent ainsi, à l'ère du numérique, une façon originale de s'approprier des textes littéraires et d'en créer de nouveaux. Cette activité, ludique et pédagogique, permet de comprendre de l'intérieur l'univers d'un auteur, de faire résonner en soi ses mots, de partager les sensibilités et les imaginaires, de travailler la langue, de faire jaillir de soi des éclats de poésie. Alors peut-être la littérature retrouve son pouvoir de vibration et de façonnement.

 

Saurez-vous reconnaître les oeuvres qu'ils ont ainsi goulûment dépecées, chirurgicalement charcutées, poétiquement électrocutées ?...

i-voix aux mains d'argent - Florilège 8 2015-2016

 

L’écriture

Est aux premières L

Se que Rimbaud

Est à la poésie.

(ou

les étoiles

 à la lune)

 

(Substitution de Laura-Louise)

 

Toutes les nuits se ressemblent

comme la vérité

 

pour chaque mot

et leur beauté

que tu connais

 

pour la douleur

d'un ange aveuglé

 

pour l'effacer

sans un regard

où le rien nous renverse.

 

(Centon de Solen)

 

Photomontage d'Emilie

Photomontage d'Emilie

 

Un enfant derrière les amygdales. Le trajet des mots et le silence des plages océanes. Les cadavres de ce que nous fûmes : un agrégat d'atomes.

 

(Contraction de Guillaume)

 

La fatigue a des couleurs

comme les saisons. Elle a

ses douceurs et ses éclats,

ses lumières et ses ombres,

ses silences. Mais surtout

ce qu'elle permet de voir :

d'une chose à son image,

imperceptible, une sorte

de distance sans distance

qui est là sans pourtant l'être.

L'incertitude d'un monde.

Comme un vacillement bref,

un court instant entre deux

battements de cœur humain.

 

(Dilatation de Lalou)

 

 

Même en chemin vers le désert on a le ciel, même dans le désert on a le ciel, même si on est le désert on a le ciel, même si on est seul, à l'autre bout du monde, on a le ciel, être puissant, chose énorme, une présence. On a le ciel.

 

(Substitution d'Hermine)

 

On ne peut pas toucher l'espace mais les étoiles
On se déborderait d'amour

Toujours placer un objet
Entre soi
et toi
et le monde

Toujours traduire la pesanteur
Par des mots doux

 

(Dilatation d'Emilie)

 

 

L'amour est un troubadour-papillon énigmatique

qui grimpe dans le cerisier merveilleux.

 

 

(Cadavre exquis de Laureline)

 

 

Ca vient de l'amour, ça creuse et ça espère. Comment est-il possible que le cri se soit froissé? Je prends une robe d'été, et je veux savoir si j'ai le temps d'attiser l'amour. Je ne trouve pas les jolis mots.

 

(Contraction d'Emma)

 

Nous nous cherchons la route le jour et les pluies. Il y aurait les herbes et l'agneau — il y aurait les eaux et d'autres bêtes peut-être même quelque chose un chaman au nom de chef d'orchestre un type pour siffler dans la nuit.

 

(Centon d'Aurianne)

"On décolle le temps" - Livourne, 2016

"On décolle le temps" - Livourne, 2016

Espace du temps

 

Quelle place ?

Entre nous et le reste,

Comme les autres touristes.

 

Quelqu'un a écrit

On décolle le temps.

L'espace,

L'étendue tout court


Les passages obligés

Les passages délicats

Loin sur la carte.

 

Chemin faisant

Je suis contraint d'arrêter là,

Mais il va falloir le temps de le comprendre.

 

(Contraction de Garance)

 

i-voix aux mains d'argent - Florilège 8 2015-2016
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article