Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Valentine

Lettre - Magnus

Terence Glearnerstones,

3, Calle de Esperanza, Comala,

Colima, Mexique.

Adam Smalker alias Magnus,

Bourgogne-Franche-Comté, France.

 

 

Comala, le 1 Juillet 1975.

 

Mon cher Magnus,

 

Tout d'abord, pardonne-moi de ne pas avoir donné de signes de vie pendant des années, je crois que je me suis trop habitué à la solitude. C'est une piètre excuse je le conçois, mais c'est la vérité. J'imagine combien cette lettre doit être une surprise pour toi : « pourquoi maintenant ? » te demandes-tu sûrement. Il y a deux jours, j'étais dans un petit café de Comala et tu ne devineras jamais ce que j'ai entendu... Des Islandais levant leurs verres en criant « Skàl ! ». J'ai été si bouleversé que j'en ai fait tomber mon propre verre !

 

Ce simple mot a suffit à me ramener en arrière et j'ai revu en détail cette soirée au restaurant que nous avions passée toi, moi, Scott et May du temps où nous habitions à San Francisco. Le passé m'a frappé avec une telle force que j'en frémis encore rien qu'en y repensant. Je dois t'avouer honteusement que je n'avais pas pensé à toi, à eux depuis un moment déjà. J'ai voulu faire un deuil du passé : quelque chose s'était brisé en moi, la perte de May en était la cause. J'ai perdu sa lumière et mon coeur s'est assombri. Je m'en veux d'être parti du jour en lendemain, je savais que j'aurais du te prévenir. J'y ai pensé au début. Mais j'avais soudainement décidé de tirer un trait sur cette vie, celle avec May, Scott et toi, sans prendre le temps de réfléchir aux conséquences. J'espère que tu comprendras...

 

Comme tu as pu le voir, je me suis installé à Comala, notre petit village. Après la disparition de May j'ai eu comme un besoin irrépressible d'aller là-bas. Il y avait une sorte d'enjeu vital dans cette volonté inexplicable. Peut-être voulais-je retrouver un peu de May là-bas. Au début de ma nouvelle vie là-bas, je voyais ton ombre dans les rues, je retrouvais le rire résonnant de Scott et je retrouvais la chaleur de May à travers les rayons du soleil brûlant. En fait, je pense que je ne vous ai jamais vraiment oublié. Vous êtes partout et nulle part à la fois.

 

Je ne pense pas que cette lettre te parviendra de si tôt car que je n'ai pas indiqué d'indications précises. Je me suis juste souvenu de ton nom à l'époque où nous nous connaissions peu : Adam Smalker. Ensuite, il en a était de même lorsque, lors de l'une de nos discussions, j'ai évoqué la France comme étant un endroit paisible. Plus particulièrement l'Est de la France. Et tu m'as répondu que c'était la destination idéale, alors je tente ma chance en t'envoyant cette lettre dans cette région. J'en ai également envoyé une en Islande parce qu'après tout tu es et tu seras toujours notre « Islandais clandestin ».

Cette lettre ne te parviendra peut-être même jamais mais si tu la lis un jour, sache que je voudrais vraiment reprendre notre vielle amitié.

 

En espérant avoir bientôt de tes nouvelles,

 

Ton ami,

 

Terence Glearnerstones

 

 

source image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jenovefa 18/05/2016 13:13

C'est une lettre vraiment magnifique !

Laura-Louise 17/05/2016 16:58

Wouah quel talent ! Cette lettre est magnifiquement bien écrite ! Bravo Valentine !

Lalou 15/05/2016 11:18

Bravo Valentine ! C'est une très belle lettre qui pourrais très bien avoir été écrite par Terrence !