Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Emilie

Interview - Magnus

Voici une interview du célèbre Magnus, réalisée par notre journaliste Paul Cardabelle.

Paul Cardabelle : - Bonjour !


Magnus : - Bonjour !


PC : - Je suis ici pour vous poser quelques questions sur l'épopée qu'est votre vie, et qui est devenue si célèbre. Merci de m'accorder votre temps. Tout d'abord, nos lecteurs auraient aimé savoir pourquoi avoir eu tous ces noms, ces pseudonymes ? Quels étaient-ils déjà ?


M : - Il est vrai que j'en ai eu beaucoup tout au long de ma vie. Il y a d'abord eu Franz-Georg, ou encore Adam... Puis j'ai fini par porter le nom de mon ourson, Magnus. Quant à la raison de ces pseudonymes, étant petit je ne comprenais pas. J'aurai voulu ne jamais comprendre, c'était en fait parce que mon père faisait partie des médecins nazis œuvrant dans les camps de la mort.

PC : - C'est bouleversant, comment cela se passait-il dans votre tête de petit garçon ?

M : - Je ne vous le fais pas dire. Cela n'était pas compliqué à vivre mais à vrai dire, c'était ma vie, elle était comme ça, chaotique mais je ne la voyait pas autrement. En fait, la seule chose que j'ai eu du mal à vivre c'est le changement de comportement de ma mère. En effet, dès que nous avons pris la fuite, elle est devenue distante, froide, c'était comme si elle voulait me sortir de l'enfance le plus tôt possible, comme si ma candeur et ma joie de vivre l'agaçait.

PC : - Encore une fois un récit glaçant, vivre sans l'amour d'une mère, même adoptive, auquel on était habitué n'a pas du être facile. Pour continuer sur votre enfance, est-il vrai que vous avez un trou de mémoire de votre petite enfance ? Aucun souvenir vraiment ?

M : - Oui c'est vrai, je ne me souviens pas de mon enfance jusqu'à mes 5 ans. Le fruit d'une maladie grave parait-il.

PC : - Encore une chose terrible. Mais qu'est-ce qui vous a aidé à tenir, n'étiez vous pas triste parfois ?

M : - Si bien sûr mais pas excessivement. Je vous l'ai dit, c'était ma vie je m'y suis fait comme il fallait bien s'y faire. Et puis même si mes parents étaient morts, je n'ai jamais été vraiment seul, ils m'ont confié à mon oncle Lothar. Ou même voyez-vous lors de mon immigration en France, la solitude ne m'a pas pesée, j'ai vite fait des rencontres, particulièrement Frère Jean. Je l'ai d'abord pris pour une femme mais ils s'est revélé être un homme, très intelligent bien qu'un peu bizarre toujours avec ses abeilles !



- Il rit

 

PC : - Aha votre bonne humeur fait plaisir et c'est une bonne leçon de vie que de voir qu'on peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres. Merci pour votre temps Magnus, je vous dis au revoir !

M : - Merci à vous, au revoir !

 

Source image

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Laura-Louise 17/05/2016 17:02

C'est genial comme article !

Lalou 13/05/2016 20:02

Excellente interview, si le "vrai" Magnus avait répondu aux questions, on n'aurait certainement pas vu la différence !