Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Aurianne

Décapitation - Lion des Médicis
Décapitation - Lion des MédicisDécapitation - Lion des Médicis

INFO

A la base, les deux lions des Médicis sont des sculptures qui étaient placées de chaque côté de l'entrée de la Villa Médicis à Rome. Elles y étaient installées depuis 1600 pour finalement être déplacées en 17889 à la Loggia dei Lanzi à Florence, même si des copies sont toujours présentes à Rome.

La sculpture que j'ai étudié est le lion de gauche, créé par Flaminio Vacca pour Ferdinand 1er de Médicis.

Flaminio Vacca est né en 1538 à Rome et meurt le 26 octobre 1605, à Rome également. On lui doit notamment des sculptures majeures dans la chapelle Sixtine ainsi que le lion Médicis à Florence.

Le lion fait de marbre tient sous sa patte une sphère en référence aux six boules Médicis. Cette sculpture connote la richesse et la puissance, de part l'naimal mais également avec la sphère. Ces deux œuvres font l'objet de beaucoup de copies dans le monde entier telles que le Lion Cascade du palais Peterhof, à Saint-Pétersbourg en Russie ou encore le lion dans le Parc de Saint-Cloud à Paris.

 

ANALYSE

En quoi cette oeuvre est-elle caractéristique de la Renaissance dans son contenu et/ou dans sa forme ?

Tout d'abord, les proportions sont celles d'un vrai lion, chaque forme du corps est respectée. Ensuite, cette oeuvre est inspirée d'une oeuvre antique, donc le premier lion, qui est par définition le but de l'humanisme. Enfin, les traits du visage du lion semblent très expressifs, voire humains.

 

TIRADE DE LORENZO A LA STATUE :

Que crois-tu donc ? Que parce que tes yeux implorent ma pitié, je vais te laisser vivre ? Allons, ne suis-je pas le cruel, débauché Lorenzaccio ? Je ferai de ta fourrure un tapis pour ma chambre, stupide félin ! Tu lui ressembles tellement : grand, puissant, hautain. Ta tête mérite de joncher le sol autant que son âme de périr en enfer. Tu te crois à l'abri de la mort et de la souffrance mais l'es tu vraiment ? Je fus ton ami, peut-être le suis-je toujours. Peut-être que la plus belle preuve d'amitié que je puisse faire, t'offrir à toi et à Florence, c'est la mort. La libération de ton âme malsaine et vicieuse. Ou peut-être que je te déteste. Je veux que ma vertu me revienne. J'en ai besoin comme j'ai besoin de mes jambes pour marcher et d'air pour respirer. Mais je n'ai pas besoin de toi ! (il lève son épée) Alexandre, mon mignon, puisse ta mort libérer ma vertu de la prison dont seul toi possèdes les clés ! (La tête de l'animal se fracasse contre le sol.)

Cliquer ci-dessus pour écouter la tirade de Lorenzo au lion des Medicis

Cliquer ci-dessus pour écouter la tirade de Lorenzo au lion des Medicis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Ton article est très bien présenté ! Ta tirade est très belle ! Bravo Aurianne
Répondre
L
Merci pour les informations sur le lion ! Sinon, ouah quelle belle tirade, on sent le travail qu'il y à derrière ! Bravo Aurianne !
Répondre
K
J'ai beaucoup apprécié l'acte d'amitié pour Alexandre et Florence suivit de la haine ! Très bonne tirade !
Répondre
L
Bravo Aurianne pour cette superbe tirade ! :D
Répondre