Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Benedetta V

(Cyrano à bas voix, il parle à lui-même)

CYRANO : Voilà Roxane, belle comme toujours, chaque fois en plus.

(Cyrano à Roxane, ton cordial, lyrique, dramatique)

CYRANO : Je vous aime à la folie et je voudrais vous voir toujours heureuse.

Près de vous, un amour qui apport un soutien à votre enfant d’être ; un amour qui n’a pas peur de votre indépendance et qui respecte votre liberté.

Un amour qui trouve le paradis chaque fois qu'il traverse vos yeux et qui pense que vos baisers sont parfaits pour ses lèvres. Vous gagnez un amour, l’amour : que vous faites sentir fort chaque fois qu’il marche à côté de vous, car votre présence le rend invincible.

(Cyrano, sa voix brisée par ses larmes)

CYRANO : Et moi, je vous aime mais je ne suis pas invincible : mon cœur doit souffrir le rocher, un défaut très grand : l’insécurité. Mon nez, mon aspect physique sont des obstacles que je ne suis pas capable de surmonter. Je ne peux pas vous voir avec moi, une personne qui, contre son gré, ne serait jamais assez digne de vous : mon corps ne sera jamais capable de faire éclairer votre beauté.

(Cyrano, après un moment en silence)

CYRANO : Aujourd’hui, mon amour, vous avez connu la raison pour laquelle je survis et souris dans un monde qui ne me donne pas des autres raisons pour vivre. Maintenant, vous savez ce qui je voudrais vous donner si je puisse. Je devrais vous lâcher à votre vol et vous regarder briller comme une étoile, à distance.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article