Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Arianna R.

Zazie dans le métro - ­ Raymond Queneau :

Réécriture du point de vue de la veuve Mouaque

 

Je ne sais pas ce que je goûtais quand j'étais avec Trouscaillon : je me sentais petite malgré mon age, je me sentais incertaine, anxieuse, comme si tous les mots que j'aurais pu dire n'étaient pas bons ; je me sentais heureuse, avec nos silences, avec nos regards.

Ce jour­ là , comme nous avions l'habitude de le faire, nous marchions lentement côte à côte , en silence et ce silence était riche de mots, riche de sentiments qui se libéraient en moi.

Quand nous nous regardions, nous avons compris et, à ce moment précis, nos cœurs avaient parlé directement.

J'ai toujours été une fille de peu de mots, mais de nombreux faits : je n'ai jamais promis ce que je savais de ne pas tenir, je n'ai jamais laissé que ma bouche s'ouvre en disant des choses sans réfléchir avant, parce­que, dans tout ce que je disait, il y avait de la certitude, de la sécurité.

À ce moment­là nous nous regardions, comme deux enfants qui jouent pour la première fois, qui se reconnaissent mutuellement, si semblables, si heureux, et je lui ai proposé de commémorer cette rencontre en séchant un verre et de pénétrer dans la salle de café du Vélocipède boulevard Sébastopole.

Nous voilà arrivés ! Nous nous sommes assis et nous avons pris des jus de fruits aux couleurs fortes et des liqueurs fortes aux couleurs pâles. Nos mains s’enlaçaient et je commençai à m'approcher de lui : je sentais la nécessité de lui rester près, de lui montrer mes passions, mes sentiments, mais Trouscaillon m'a dit qu'il devait changer de frusques et il m'a filé un rende-z­vous pour l'apéritif à la brasserie du Sphéroïde.

Cela a été notre premier rendez-­vous et je ne l'oublierai jamais ; je n'oublierai jamais son regard quand je suis arrivée et comment, malgré beaucoup de problèmes, beaucoup de peurs, nous avons décidé de rester ensemble, jusqu'à present.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

constance. 02/03/2016 17:57

j'aime beaucoup!