Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Olivia

Didascalies - Acte I scène IV

  SCÈNE IV
 

Une cour du palais du duc.
LE DUC ALEXANDRE sur une terrasse ;
des pages excercent des chevaux dans la cour.
Entre
VALORI et SIRE MAURICE
 

Le duc, à Valori.

(il marche en faisant des va-et-vient)

Votre éminence a t-elle reçu ce matin des nouvelles de la cour de Rome ?



VALORI.

(Tout en parlant avec la main faisant des gestes peu déterminés)

Paul III envoie mille bénédictions àvotre Altesse, et fait les voeux les plus ardents pour sa propérité.


Le Duc

(d'une voix étonnée)

Rien que des voeux, Valori ?


VALORI

(haussant la tête)

Sa Sainteté craint que le duc ne se crée de nouveaux dangers par trop d'indulgence. Le peuple est mal habitué à la domination absolue ; et César, à son dernier voyage, en a dit autant, je crois, à Votre Altesse.


Le Duc

(les yeux grand ouverts)

Voilà, pardieu, un beau cheval, sire Maurice ! hé, quelle croupe de diable !


SIRE MAURICE
(un petit sourire du coin de la bouche.)

Suberbe, Altesse.


Le Duc

Ainsi monsieur le commissaire apostolique, il y a encore quelques mauvaies branches à élaguer. César, et le pape ont fait de moi un roi ; mais, par Bacchus, ils m'ont mis dans la main une espèce de sceptre qui sent la hache d'une lieu. Allons, voyons, Valori, qu'est-ce que c'est ?

(Il s'arrête et se retourne vers Valori.)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article