Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Anna

Vers retrouvés - Louise Labé Sonnet XIX
Vers retrouvés - Louise Labé Sonnet XIX

Sonnet XIX :  (l'original)

Diane étant en l'épaisseur d'un bois,
Après avoir mainte bête assénée,
Prenait le frais, de Nymphe couronnée.
J'allais rêvant, comme fais mainte fois,

Sans y penser, quand j'ouïs une vois
Qui m'appela, disant : Nymphe étonnée,
Que ne t'es-tu vers diane tournée ?
Et, me voyant sans arc et sans carquois :

Qu'as-tu trouvé, Ô compagne en ta voie,
Qui de ton arc et flêches ait fait proie ?
- Je m'animai, réponds-je, à un passant,

Et lui jetai en vain toute mes flêches
Et l'arc aprés ; mais lui les ramassant
Et les tirant, me fit cent en cent brêches.

 

VERS RETROUVES :

 

Et chaque jour, les yeux remplis d'amour,

Ton beau regard n'en est pas moins lassant,

Et sans amour, nous vivrons pour toujours.

 

 

 

Source tableau : La Calomnie d'Apelle par Sandro Botticelli

Vers retrouvés - Louise Labé Sonnet XIX
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article