Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Aurianne

Vers retrouvés - Louise Labé Sonnet XII
Vers retrouvés - Louise Labé Sonnet XII
Luth, compagnon de ma calamité,
De mes soupirs témoin irréprochable,
De mes ennuis contrôleur véritable,
Tu as souvent avec moi lamenté ;

Et tant le pleur piteux t'a molesté
Que, commençant quelque son délectable,
Tu le rendais tout soudain lamentable,
Feignant le ton que plein avais chanté.

Et si tu veux efforcer au contraire,
Tu te détends et si me contrains taire :
Mais me voyant tendrement soupirer,

Donnant faveur à ma tant triste plainte,
En mes ennuis me plaire suis contrainte
Et d'un doux mal douce fin espérer.


VERS RETROUVES :

Et tant ma larme épineuse a blessé
Que ta voix claire émit son délectable,
Feignant un ton tellement agréable :
Un rude son tu venais à souffler.
Les Ambassadeurs de Hans Holbein le Jeune, 1553

Les Ambassadeurs de Hans Holbein le Jeune, 1553

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Germina 26/02/2016 19:15

Vraiment bien écrit, tes vers font vraiment bien écho à Louise Labé , bravo.

Lomé 26/02/2016 18:52

Magnifique !

Garance 26/02/2016 11:08

Super beau poème Aurianne! :)

Iris 25/02/2016 19:41

Très bon travail!

constance. 24/02/2016 21:41

J'aime beaucoup haha

Hermine 24/02/2016 21:36

C'est super Aurianne! Bravo :)

Lalou 24/02/2016 18:56

C'est très beau et tu parvient tout de même à garder le sens du poème ! Bravo !

Olivia 24/02/2016 14:23

C'est beau ! Bravo :)