Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Aurora G.

Réécriture – L’éducation sentimentale Gustave Flaubert

(Point de vue de Frédéric)

Je n’avais jamais vu une femme si belle. Elle était assise toute seule, au milieu du banc ; quel était son nom ? Qu’est ce qu’elle faisait sur ce bateau ? Avait elle une famille ou des amis?

J’ai essayé de me rapprocher d’elle, mais elle était occupée à broder quelque chose et donc je me suis éloigné et j’ai commencé à la regarder, mais chaque seconde passé à la regarder n’était jamais suffisant pour admirer toute sa beauté .

A l’improviste je me suis rendu compte que probablement je ne la reverrai jamais plus et mon cœur a embrassé une vague de tristesse, ma poitrine a commencé à me faire mal et ma tête à commencée a tourner seulement parce que je voulais lui parler de tout mon âme et lui demander beaucoup de choses sur sa vie, ses intérêts et ses gouts.

Pourquoi la vie est si difficile ? Pourquoi ça coute cher de tomber amoureux ? Et pourquoi on tombe amoureux des personnes qui ne connaissaient pas notre existence ?

Je l’ai regardée, elle avait les cheveux noirs qui encadraient son visage ovale.

Je n’ai pas résisté à l’envie de mieux admirer toute sa beauté, je me suis approché prés de son ombrelle et j’ai fait semblant d’observer une chaloupe sur la rivière.

Tout à coup une femme nègre s’est approchée d’elle avec une petite fille et à ce moment-là j’ai

compris quelque chose de plus sur la femme qui avec sa beauté avait réussi à capturer mes attentions.

Était-elle d’origine andalouse ou créole? Avait -elle ramené des iles la femme nègre?

Son châle qui était placé sur le bordage de cuivre, derrière son dos , entraine de glisser peu à peu dans l’eau, je l’ai rattrapé et elle m’a regardé et m’a remercié ; mon cœur a commencé à palpiter, j’étais incrédule du fait qu’elle m’avait parlé, qu’elle avait croisé mon regard même si probablement c’était la première et la dernière fois.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kathleen 26/02/2016 16:46

Ta réécriture est très touchante ...