Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Aurora D'A.

Raymond Queneau - Zazie dans le métro

L'amour de Trouscaillon et Mouaque

En marchant dans les rues de Paris, devant mes yeux, se rencontraient toutes sortes d'êtres humains. Seules deux personnes m'ont frappé plus que les autres, un homme (Trouscaillon) et une femme(Mouaque), qui regardant dans les yeux semblaient se comprennent mutuellement. Le regard de la femme a été plein de lumière et l'homme était certainement heureux d'être avec elle.

Ils symbolisaient les amoureux classiques de Peynet, habituellement dessinés derrière la tour Eiffel. L'atmosphère entière autour d'eux rappelait aussi les poèmes de Prévert, décrivant les jeunes amoureux qui, défiant ceux qui passent, ils s’embrassent dans la rue. Je n’avais pas fait peut être mon voyage dans le métro comme ce dont j’avais rêvé depuis longtemps, mais certainement j’ avais respiré l'air de Paris, la ville de l'amour.

Se tenant toujours les mains, ils sont entrés dans un restaurant, ils ont été accueillis par un serveur, qui les a guidés à une table. Je les regardais depuis derrière la vitrine, sur le table il y avait un vase rempli de roses rouges, une boîte de chocolats et une autre petite boîte. Mon imagination m’a poussée à penser que la boîte contenait une bague de fiançailles. J’aurais aimé rester encore là à les regarder , mais j’ai compris que celle là devait être leur journée, donc c’était seulement la leur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kathleen 26/02/2016 18:40

Une bien belle description de la ville de l'Amour et de deux de ses amoureux !