Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Jenovefa

présences au bord du monde...

présences au bord du monde...

Le poème qui suit était, à l'origine, en prose.

J'ai choisi de le transformer en vers.

 

quelqu'un pour mourir.

quelqu'un pour regarder mourir.

présences au bord du monde.

une fleur,

un vase.

Un regard

pour celui qui part,

un regard

pour celui qui veille .

Ce don des larmes,

retenues,

tissé

dès le premier souffle

entre la mère

et l'enfant,

laisse fléchir le monde

doucement

dans sa sagesse.

(...)

Il s'agenouille devant le dieu

de celui qui part.

De celui qui s'éloigne

sans se retourner.

Sans revenir sur ses pas,

l'effacement de la conscience

reste une énigme

dans le verre d'eau fragile de l'instant.

 

terre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Valentine 08/02/2016 18:05

Bel article !

Kathleen Legros 07/02/2016 22:40

Merci Jeno, grâce à toi j'ai pu redécouvrir ce poème ! :)