Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Gemma B.


Les raisons à cause desquelles une personne, un groupe de personnes ou une société peut avoir des comportements racistes sont multiples. Si pendant la deuxième guerre mondiale il y avait la convinction profonde que la race aryenne était une race supérieure, il semble qu'aujourd'hui le racisme ne correspond pas forcément à la conviction d’être meilleur quequelqu’un d’autre à priori. Plutôt, on peut retrouver la cause principale du racisme dans la peur de quelque chose ou de quelqu’un qu’on ne connait pas et qu’on ne comprend pas. Nous étudierons d’abord qui sont les racistes, puis on analysera les différentes formes de racisme, et enfin nous discuterons autour d' une solution .
Il est nécessaire tout de suite de faire une distinction entre les “vraies racistes” et les “victimes”. Jonathan Coe, dans l’extrait “Racismes ordinaires” de “Le Cercle fermé” affirme que, paradoxalement, “ceux qui en parlent ouvertement” ce sont les victimes mêmes, des perdants qui cachent leur peur en dessous de leur agressivité. Nous ne devons pas confondre ces personnes avec le vraies racistes, c’est à dire “ceux qui n’aiment personne en dehors de leur petit monde”, et qui représentent le vrai problème de notre société.

D'une manière générale, le racisme d’aujourd’hui (mais en réalité ils ont été les boucs émissaire depuis toujours) prend comme cible trois catégories: les religieux, les femmes, le noirs.
Pour ce qui concerne les religieux, c’est très commun d’inculper une communauté religieuse entière à cause d’une minorité de gens . On peut très bien le voir actuellement quand tous les musulmans ont été accusé d’être terroristes, par des gens .

La cause de cela est encore une fois la peur. à ce propos, Jonas Hassen Khemiri dans l’extrait tiré de:“J’appelle mes frères” exhorte “la gens comme lui” ,qui n'ont rien fait,à se répéter “nous sommes innocents”. C’est très grave le fait que des personnes complètement innocentes doivent se sentir coupables à cause d’une généralisation.
La peur de l’étranger, comme on l'a déjà dit ne se limite pas aux religieux, mais elle s’élargit aux
noirs. “Si tu veux du racisme, va dans l’Angleterre profonde et incruste-toi dans un diner
du Rotary. Tu trouveras tout un tas de gens, anglais, blancs, bourgeois qui fondamentalement
n’aiment pas le Noirs”. (Jonathan Coe - Le cercle fermé) Le racisme contre les noirs consiste à
caractériser un ensemble humain par des attributs naturels, c’est à dire leur peau, en les associant en même temps à des caractéristiques intellectuelles et morales qui s'appliquent à chaque individu relevant de cet ensemble. Cette méfiance, cause l' exclusion d'une parie des victimes,ce qui augmente le détachement entre ces “deux mondes”.
Enfin, on arrive aux femmes. Le racisme contre les femmes, en utilisant un mot plus récent, le
sexisme, plonge ses racines dans le passé et il a des caractéristiques quasi-universelles.
Dans la bible déjà il apparait un personnage: la reine de Saba. De ce personnage nait l'
idée de la “femme démon”, “une créature moitié femme, moitié djinn, dotée de sabots de
chèvre.” Nadeem Aslam, dans l’extrait tiré de “La Vaine Attente” met en évidence la condition de
la femme dans la société musulmane: les règles qu'une femme doit suivre sont très strictes, et elles font croire qu’un femme ne peut pas prendre de bonnes décisions.
Si tout cela est causé par la peur, il faudrait chercher des moyens pour éliminer la peur elle même.

Selon Umberto Eco, le meilleur antidote contre la peur est le rire. “Le rire libère le vilain de la peur du diable, parce que, à fête des fois, le diable même apparait comme pauvre et fol, donc contrôlable.”
Malheureusement, la société autour de nous, ne nous aide pas à atteindre ce but. Très souvent, les media ne font qu’augmenter l’angoisse des gens, et ils filtrent l’information en causant une terreur très dangereuse qui ne fait qu’aggraver la situation.
Pour conclure, le racisme est un phénomène très sérieux, et pour le combattre, il faut que ses causes soient remise en question, car elles ne disparaîtront qu’avec un
fort engagement de la part de tout le monde. Si rien ne change, les même causes produisent les mêmes effets,:il est possible de craindre que, qui sait quand, qui sait ou, qui sait sous quelle forme,de nouvelles tragédies se produisent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kathleen 16/01/2016 19:05

Je suis absolument estomaquée par la qualité de cette réflexion avec pour appui des citations diverses et très bien choisies ! Je t'applaudis, Gemma !