Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Marina L.

Si on parle de "peur", nous pensons à quoi? Nous pouvons penser à la peur de quelque chose comme les araignées , le noir,au plusieurs d'autres choses,ou personnes .Autrefois on avait peur de ce qui est différent, des personnes d'une autre religion par exemple.. On va analyser premièrement en quoi la peur peut déboucher, deuxièmement on va voir des exemples concrets de peur en lisant des extraits et enfin on va discuter sur un antidote possible à la peur en prenant toujours comme point de répère les extraits analysés.

La peur est un sentiment qui unit les gens et les animaux et il y a plusieurs degrés d'intensité qui varient selon l'individu. Dans les extraits des textes que nous avons analysés , il y a comme problématique générale, la peur. Dans des cas la peur débouche dans le racisme: dans le document de Jonas Hassen khemiri "j'appelle mes frères" (2014) on la peur au point de vue des immigrés parce qu'ils étaient considérés coupables seulement parce que l'un d'eux avait commis quelque chose de négatif et automatiquement d'autre autres gens pensent que tous les immigrés sont coupables de la même manière même si ils n'avaient rien fait. Cela peut être considéré malheureusement un fait très actuel. C'est le cas de l'islam après l'attentat à Paris qui a été mis en place le 13 novembre 2015 et où 120 personnes sont mortes à cause de plusieurs fusillades et explosions faites par des hommes. Beaucoup de personnes aujourd'hui pensent que tous les gens appartenant à la religion islamique , qui avaient fait l'attentat, sont tous des assassins et cela parce que ils sont influencés par le préjugé général. Un autre exemple, c'est le document qui parle du racisme contre les noirs, c'est le cas du document de Jonathan Coe "le cercle formé" (2006) qui nous dit qui sont les racistes et il les définit:des " personnes qui n'aiment personnes en dehors de leur petit monde". Il ajoute aussi que le racisme est partout mais que il n'est pas proclamé. Dans certain pays la femme est encore considérée inférieure par rapport aux hommes. En lisant le document de Nadeem Aslam "la vaine attente" (2009) la femme en question est Malalai (16 ans) qui se retrouve à la tête de la tribu mais qui était considérée incapable de prendre de bonnes décisions parce que sa seule faute était celle d'être femme. Un autre type de racisme peut être celui contre les autres religions et en lisant l'extrait du document de Harakuri Marakami "underground" (2013), on peut comprendre que les religieux sont considérés comme des gens anormaux. Nous sommes arrivés au moment de trouver une sorte de "antidote" à la peur et Umberto Eco par un extrait du son roman "Le nom de la rose" nous dit que l'unique résolution à tout genre de peur qui détruit l'homme est le rire qui distrait. Un exemple actuel peut être Charlie Hebdo, le journal satirique français, qui a cause de quelques dessins satiriques a été le cible d'un autre attentat.

Pour conclure on peut dire que la peur à plusieurs aspects et que elle peut déboucher en pde situations graves. Mais on se demande si toutes les peurs , sont-elles toutes vraiment nécessaires ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lalou 24/01/2016 20:10

Bravo !
Je ne pourrais pas dire cela mieux que le commentaire précédent !
C'est un grand travail et il est de qualité !

Kathleen 23/01/2016 20:12

On voit qu'il y a une une vraie réflexion derrière ton travail et aussi beaucoup de lectures à ce sujet, je ne peux qu'applaudir cet effort pour obtenir une vision aussi large et complète de ce qu'est le racisme. Nous avons nous aussi visionné le film Le nom de la rose en classe et il m'a marqué en grosse partie pour la morale qu'il transmettait. Le rire contre la peur ... Quelle belle idée ! Quel bel objectif pour nous !