Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Virginia I.

Je suis une brique

Bonjour, appareil photographique – je veux dire, bonsoir. C'est difficile de comprendre le concept de «jour» ou bien de «soir» quand tu es une brique. Oui, je suis une brique, ne t'inquiètes pas. Parallélépipède rectangle, terre argileuse crue. Juste un peu de soleil et voilà, me voici. Une rencontre plutôt bizarre, tu es d'accord? Est-ce que tu peux voir des objets comme moi, chez toi? Probablement non. Et, en admettant que tu me reconnaisses, j'appartiens à la préhistoire par rapport à toi, l’une des plus belle caméras que j'ai vues pendant ces jours-ci. Tu dois savoir qu’il y a eu un peu de chaos, à cause des humains qui vivent ici – et plusieurs parmi eux sont venus chez moi avec des caméras, exactement comme toi.

Tu ne me vois pas probablement, mais si tu regardes à droit, en bas.. oui je suis l’un de ces briques! L’Une des plus résistantes briques que les humains ont utilisées pour créer cette barricade – une véritable barricade d'honneur est celle dans laquelle je vis. Une copropriété bizarre, la mienne. Cela n'est pas une cohabitation facile; les sacs qui habitent sur nous sont détestables, surtout avec leur poids. De plus, ils ne disent jamais bonjour. Ou bonsoir. Pour ce qui concerne les poubelles, elles sont très froides et nauséabondes. Cependant, quelque fois j’ai réussi à discuter avec elles – tu sais que les poubelles connaissent plusieurs histoires plutôt amusantes? C'est très utile de sourire un peu dans des moments comme celui-ci. Nous avons vu des situations catastrophiques, pour les humains qui nous ont créés. Le tireurs, par exemple. Puis, le réfrigérateur déteste écouter les petits humains qui pleurent – c'est la seule chose que je sais sur lui. Le réfrigérateur vit assez loin de moi, donc c'est difficile de le connaître.

Désormais je te considère comme un amie, caméra. Donc, est-ce que tu peux me dire pour quelle raison tu es ici? Est-ce que tu y vois quelque chose d'intéressant? Je ne sais pas comment est la vie chez toi.. Surement très diffèrente par rapport à la mienne. Lumières étincelantes, enfants qui jouent, pas de barricades comme celle-ci. J'ai compris la raison qui pousse ton humain à prendre cette photo. Ainsi, j'ai un service à te demander: ces photos qui tu es en train de prendre, est-ce que tu peux les diffuser? Ces humains,les pauvres, ils ont besoin d'aide – nous,les objets ne comprenons pas pourquoi ils se trouvent dans cette situation, mais c'est évident qu'ils ont besoin d'aide. Peut-être que, parmi tes humains, il y a quelqu'un avec le pouvoir nécessaire de s'occuper de cela.

Quand la journée pendant laquelle nos humains seront libérés arrivera, la barricade, ma barricade, sera détruite. Qui sait ce qui se passera ,pour nous. Je croix qu’il est possible que je serai jetée – peut-être dans mes amies les poubelles. Mais cela peut arriver,ce n'est pas du tout un problème. Tout éventuellement termine – même la vie des briques. J'aurais voulu faire partie d’une petite maison de campagne – mieux, j'aurais voulu faire partie d'une ferme. Teinte en blanc, ou en couleur pastel. La vie d'une brique devrait être assez différente par rapport à la mienne. Mais, chère caméra, les humains sont des créatures très difficiles à comprendre, surtout du point du vue des objets comme nous.

Tu dois partir? Je comprend, mon amie la caméra, l'humain qui te tient ne peut pas rester ici. Souviens-toi de moi quand tu retourneras chez toi – et, je t'en prie, diffuse cette photo. Fais cela pour moi, mon amie. Pour moi qui suis une simple brique, un parallélépipède rectangle, seulement de la terre argileuse qui est devenue une partie d'une barricade.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laura-Louise 09/01/2016 12:06

Ton texte est très touchant... Avec une brique tu arrives à nous parler de la folie humaine, à nous toucher et à nous faire réfléchir. Tu es vraiment super douée ! Ton idée est géniale, et très original. On arrive à se mettre à la place de la brique (c'est un peu bizarre de dire ça ^^) et on se dit que c'est ridicule ce qui se passe dans notre monde. Même les briques s'en rendent comptes alors que nous non. Alors merci beaucoup pour ce magnifique texte!