Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Gaia B.

Texte inventé à partir de cette photo prise par Marco Bruciati.

Quelle douleur! Qu'est-ce que je fais ici? Cette désolation me fait peur... Mais... Attends ! Il y a

quelqu’un qui est en train d'arriver! Aidez-moi, je vous en prie! Qui vous-êtes? Vous n'êtes pas

d'ici, n'est pas? Vous me semblez européen... Mais, puis-je avoir une réponse?

Non, ce n’est pas possible. Evidemment personne ne m’écoute.

Je n'arrive pas à comprendre rien, je n'arrive pas à raisonner. Vous êtes ici et vous ne me

Et maintenant? Qu'est-ce que vous faites avec ce sac noir? Qu'est-ce qu'il y a là-dedans?

Mais... Qu'est-ce qui c'est passé ici au centre culturel? Notre pauvre Amara détruit, toutes les

vitres cassées, la désolation à Suruc, on ne pourra plus parler de la reconstruction de Kobane.

Une larme? Est-ce que vous êtes en train de pleurer? Alors, vous savez ce qui s’est passé ici?

Le sac noir de nouveau. Ah, voilà c'est un appareil photo, et de dernière génération! Suis-je si

beau? Pourquoi cette multitude de photos? Est-ce lieu si intéressant?

Trop de questions, je suis peut être malade ou j'ai été frappé à la tête et je ne me rappelle plus

rien. Mais, alors, je ne comprends pas pourquoi vous , monsieur le photographe, vous ne me

Les terroristes ont frappé de nouveau... Kobane est perdue.

Notre centre culturel, le centre des espoirs pour la reconstruction, nos espoirs qui ont été

détruits avec lui par eux, c'est sûr.

Alors, si ça doit être comme ça, pardonnez-moi monsieur le photographe, vous avez raison

de ne me donner aucune réponse.

Pour vous et pour le monde entier maintenant je suis invisible.

Mais où sont les autres? Mes pauvres copains de discussion ont disparu comme moi.

Mon Dieu! C'est moi! Je n'avais pas vu ce placard rouge. Oui, c'est moi, mon nom, et les

autres! Tous morts dans un attentat le 20 Juillet 2015 lors d'une réunion. C'est cela que vous

êtes en train de regarder, n'est-ce pas monsieur le photographe?

Maintenant je comprends... Quelle situation!

Oui, regardez! Ici c'est moi : le deuxième à partir de gauche sur la ligne centrale.

C'est un si terrible spectacle de se voir mort, tué par la terreur, celle que nous devons toujours

supporter, qui nous ne permet pas de vivre dans l'état de paix que nous souhaitons.

C’est si étrange de comprendre ce qui s’est passé seulement après sa mort: c'est comme si je

n'avais pas voulu vivre ce terrible moment, lors duquel j'ai perdu la vie avec mes amis les plus

proches par ceux contre lesquels j'ai lutté pendant ma vie entière.

Vous pouvez comprendre que, en tout cas, ma pensée va aller à ma belle Jasmine qui doit

rester toute seule à se prendre soin de nos enfants qui, en manque d'eau, souffrent plus que

les autres gens du village dans le champ de réfugiés. Votre présence ici, monsieur le

photographe, me montre que, en tout cas, nous ne sommes pas morts pour rien. Les

terroristes veulent bloquer les espoirs de mon peuple, mais le Kurdistan, même s’il n'a pas

son propre territoire, il a une identité très forte et bien fondée qui lui permettra de continuer la

bataille pour son indépendance.

La lutte pour affirmer notre identité sociale et politique ne peut s'arrêter devant rien et les

kurdes ont besoin de tout l'aide possible.

Je crois qu’aussi le centre Amara pourra avoir sa renaissance. Notre peuple a été battu

plusieurs fois mais il n'est jamais mort et dans l'avenir je suis sûr qu'il pourra se montrer au monde entier sans aucune peur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Iris 15/02/2016 23:41

C'est très jolie et émouvant bravo!