Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Martina P.

Il y a quelqu'un, je ne te connais pas... Tu as une appareil photo...oui tu t'appelle photographe. Après que vous aurez pris une photo, je vous dirai mon histoire.

Je suis une drapeau,fabriqué en Syrie. J'appartenais à une famille très aimable qui m'exposait sur sa terrasse,comme cela tout le monde pouvait m' admirer.

Jusqu'à quand un jour, à cause de un vent très fort, j'ai volé, et je suis arrivé près d'un camp de réfugiés. Je me trouvais dans le désert, tout seul. Les jours passaient et je pensait que personne ne me retrouverait plus

Après deux semaines, un garçon avec sa sœur,en passant par là, m'ont trouvé.

Ils étaient très heureux d'avoir trouvé un drapeau, et pour cela ils m'ont porté chez-eux. Quand je suis entré dans cette maison le garçon m'a immédiatement présenté à sa famille.

Ensuite il m'a amené dans sa chambre et m'a appuyé sur son lit. En restant tout seul,j'ai commencé à réfléchir sur cette famille, en me posant beaucoup de questions comme: pourquoi vivent-ils dans une maison si inconfortable? Pourquoi vivaient -ils dans un lieu si triste?

Après avoir mangé avec sa famille,le garçon est retourné dans sa chambre, et il s'est préparé pour aller dormir. Quand il a été prêt, il s'est mis sur le lit et il à commencé à me nettoyer du sable et à me raconter son histoire.

Il s'appelle Abdel, il a 10 ans, lui et sa famille,ils sont originaires d'une petite ville syrienne du centre; il a une petite sœur de 5 ans qu'il aime beaucoup.

Ils ont été obligés de s' échapper, parce que la guerre à touché sa petite ville aussi..

Il se rappelle très bien de ce jour-là, il était dans sa chambre avec sa sœur, ils étaient en train de jouer, après un moment sa mère est entrée dans la chambre pour leur dire que le déjeuner était prêt, et ce fut à ce moment-là qu'il y a eu la première explosion,son bruit a brisé les verres de sa maison, sa mère criait " Baissez la tête! Baissez la tête!", et sa sœur a commencé à pleurer désespérément , avec la deuxième explosion les terroristes sont partis en laissant derrière eux seulement la mort et de la poussière. En se souvenant de ces moments-là, il s'arrête,et commence a pleurer et avec ses larmes il lave le sable sur mes couleurs, après un moment, il sèche ses larmes et recommence à raconter.

Après les explosions ses parents ont pris des vêtements et les choses les plus importantes qui se trouvaient dans la maison et se sont échappés. Ils ont commencé à marcher à travers la ville détruite et le désert, après cinq heures de marche ils sont arrivés au champ de réfugiés, où ils ont été accueillis.

Aujourd'hui, cela fait trois mois qu'ils vivent là, Abdel m'a dit qu'il aimerait retourner à l'école, revoir ses amis, mais il sait que tout cela est très difficile, presque impossible à se réaliser.

Après m'avoir raconté son histoire, il s'est mis à dormir et il m'a gardé près de lui pour toute la nuit. Donc mon cher photographe, je te dis de raconter à tout le monde l'histoire du petit Abdel et de sa famille, parce qu'ils ne sont pas les seuls et cette barbarie doit terminer aussitôt que possible.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lalou 02/02/2016 17:59

Très très beau texte

Laura-Louise 01/02/2016 16:20

Très joli texte qui nous montre la dure réalité...