Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Kathleen

    Dans le poème Sur les eaux de la série Dans le viseur de Cécile Portier, on trouve une très belle référence à la mythologie grecque. En effet à la ligne 3, on trouve une comparaison qui peut paraître surprenante :

 

"comme si débutait notre retour à l’argile."

 

   Cette phrase fait référence au mythe de Prométhée. Il s'agit d'un Titan, qui sont des divinités géantes qui ont précédé les dieux de l'Olympe. Prométhée et ses trois frères auraient eu la lourde de tâche d'embellir la Terre et ses créations avant que Jupiter y apporte la Lumière : Atlas qui porte la Terre sur ses épaules, Ménoetios qui a été foudroyé en punition de son audace par Jupiter, et Epiméthée est le créateur des animaux et Prométhée crée à partir d'argile les Hommes.

 

   Avant que Jupiter apporta la Lumière à la Terre, Epiméthée insista pour qu'on lui confie la tâche de répartir les qualités et les défauts à tous les êtres vivants. Mais, trop fier de sa création, il donne d'abord aux animaux toutes les facultés si bien qu'il ne restait plus rien pour les Hommes, qui se retrouvèrent donc faibles et nus, ce qui poussa Prométhée à commettre le vol du feu du char du Soleil pour le leur donner et ainsi leur apporter l'intelligence. Selon la mythologie, Prométhée serait donc notre créateur.

 

Le berceau de l'existence se trouve dans l'argile.

 

 

 

Prométhée, d'Otto Greiner

Prométhée, d'Otto Greiner

   (Je tiens à préciser qu'il existe certainement d'autres explications de cette comparaison mais j'ai choisi de vous expliquer en résumer celle-ci parce qu'elle m'intéressait et que je la jugeais peu connue.)

 

Image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lalou 24/01/2016 20:05

Très bonne explication ! :)