Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Laureline

En un biau castiau vivoient un Roy et son espolse.

 

Et le voilà reparti dans une de ces histoires écrites en un françois qu'on n'entend plus.

 

Ok. Dans une baraque blindée un beauf et sa meuf se faisaient chier. Le Roy contoit a sa dame : "Eh quoye ma mye qui ne merrions-nous nostre fis !"

 

Parlez françois nom de fourte !

 

Je cause  français. Le type dit à sa meuf : "Eh femme et si on se débarrassait du gniard ?" Et elle de respondre : "Certe mon espolz que voilà une briamte idée !" Et toltes les jolvencelles du Royalme furent priées à un grand bal. Euh... Et elle dit : "Ouais j'avoue trop à moit'." Et toutes les nénettes du coin eurent un ticket pour aller à une big boum. 

 

Mais parlez comme moi ! Qu'est-ce qui vous empêche de parler comme moi ?

 

Le fait qu'aujourd'hui il faut qu'on soit vieux ou jeune, qu'on lise ou qu'on ne lise pas, qu'on soit françois ou étranger.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laura-Louise 13/02/2016 17:16

Ouah tu as vraiment du talent Laureline, ton texte est magnifique !

Lalou 09/02/2016 12:14

Je n'arriverai pas non plus à dire cela mieux que les commentaires précédents ! Bravo !

Morgane (saison 7) 08/02/2016 16:16

Je ne peux que rejoindre l'avis de Kathleen. Ton texte m'a beaucoup touchée, bravo Laureline !

Kathleen Legros 06/02/2016 23:01

Que dire ? Euh ... Non, vraiment je cherche mes mots ... Mais ... Je dois dire quelque chose. C'est obligé ! Parce que ton texte, Laureline, ne m'a pas laissé indifférente. Loin de là. Premièrement, il est impressionnant de voir que tu as une telle maîtrise de la langue, vraiment. Ensuite ... C'est comme si ... Oui ! C'est comme si ton texte suggérait une réflexion. Sur le langage, la barrière de la langue, le fait de s'exprimer. Mais au-delà de ça, il me fait penser également à une réflexion sur ... Comment dire ça ? Une réflexion sur la compréhension qu'on a les uns des autres. Je veux dire ... Dans la classe, par exemple, on parle tous la même langue, mais on ne se comprend pas forcément. Comprendre l'identité d'une personne, percer le secret du chemin tortueux de son être, de son cerveau. Et ça m'impressionne ! Vraiment ! Bravo !