Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Kathleen

Lien de l'article : http://petiteracine.net/wordpress/2013/02/vers-lenvol/

Lien de l'article : http://petiteracine.net/wordpress/2013/02/vers-lenvol/

 

Madame Cécile Portier,

 

    Votre projet "Dans le viseur" est admirable. Vraiment. Vous prenez des vies inconnues, éteintes, dont il ne reste que des souvenirs fugaces, des instants immortalisés, figés, glacés dans une photographie, et vous leur rendez la vie, vous leur permettez de se mouvoir, à nouveau, sous nos yeux. Vous leur inventez une histoire et, le plus souvent, on ne peut que vous croire. Je regarde deux fois longuement les photos de chaque article : une fois avant d'avoir lu le texte, l'autre après et à ce moment-là je ne peux pas m'imaginer que ce que je viens de lire diffère de la réalité. Pas tout de suite, du moins.

 

    Mais le poème dont je veux vous parler se détache des autres et retient l'attention de vos lecteurs, j'imagine. C'était au moins le cas pour moi. J'ai lu et relu votre poème "Vers l'envol". J'ai l'ai apprécié, aimé puis adoré. A chaque fois, il m'émeut, il m'arrache les mots de la bouche. Il crée en moi ce silence étrange et haletant qui suit la fin d'un spectacle époustouflant, avant que les applaudissements ne retentissent. Ce moment où le temps semble en suspens, le public retient son souffle, les personnages redeviennent des acteurs, le lieu redevient la scène. L’œuvre s'évapore lentement, mais ne disparaît cependant pas, car une partie d'elle est maintenant en chacune des personnes qui a retenu sa respiration quelque secondes, qui a contemplé l'histoire de ces personnes fictives qui étaient si réelles à l'instant. Ce poème est pour moi, Madame, ce genre d’œuvre.

 

    Ce que vous offrez à la fille de la défunte femme de la photo est le plus beau cadeau qu'on pourrait rêver d'avoir : un hommage. Un homme à une personne comme les autres est rare et précieux, or vous avez su voir dans son image la femme merveilleuse et admirée qu'elle a pu être. Vous avez peut-être rendu à une enfant, plus si petite que ça, une mère peut-être imaginée et idéalisée. Mieux encore, vous avez essayé "de la relier à [votre] vie, à celle des autres vivants qui [vous] lisent, par le fil mince de l’écriture et d’un regard investi" et ainsi vous avez rendu à une fille la place qu'elle mérite. Alors oui, elle finira par s'envoler un jour. Mais un petit bout d'elle subsistera, rendue immortelle, non pas par cette photo, mais par les personnes qu'elle laisse derrière elle, et, grâce à vous, elle sera encore un peu plus longtemps parmi nous, cette femme dont on ne sait rien mais dont on peut imaginer l'histoire, dont on ne peut pas accepter de se sentir proche parce qu'on sait qu'elle est tant aimée. On peut juste l'observer et la trouver magnifique, encore un peu plus embellie par vos mots. Si cette image n'en est pas encore une, vous y avez aussi contribué.

 

    Alors je vous remercie, Madame, de ce poème et de votre travail. Je lirai avec plaisir vos autres séries de textes, je sens que tous seront plus magnifiques et marquants les uns que les autres. Vous avez un talent fou, je vous admire et espère devenir un jour aussi remarquable que vous.

 

Kathleen L.

élève en première L, au lycée de l'Iroise, à Brest.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Germina 29/02/2016 17:51

Belle lettre et très bien meneé, bravo :)

Laura-Louise 29/02/2016 16:14

Quelle lettre magnifique ! Ce que tu dis est tellement beau !

Lalou 27/01/2016 18:58

Magnifique lettre ! Et je partage tout à fait ton avis !