Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Kathleen et Lalou

Il y eut un blanc. Il y eut un noir. L'espace d'un instant. Le temps d'un regard.

Un instant comme un siècle. Un regard comme une brûlure.

Un monde qui s'ouvrait à moi. Je vécus une journée onirique. Et puis...

Et puis plus rien, un silence assourdissant m'entourait.

Et puis la chute du paradis blanc. Du monde des rêves. Des illusions cruelles.

J'arrivais dans cet enfer détestable. Ou bien était-ce la réalité ?

Brûlée. Enchaînée. Séquestrée. Je ne souhaitais qu'y retourner...

Ne pouvant cependant que rêver de l'impossible.

Je ferme les yeux et je te vois à mes cotés. J'ouvre les yeux et je sens cette blessure.

La honte dans le cœur, l'envie dans l'esprit.

Quelque chose vibre sur mon oreiller. Une promesse de la fin de mes problèmes m’envoie un message.

Le soleil perce les nuages et la pluie. Un arc en ciel est apparu.

Une main tendue. « Qu'attends-tu ? »

Je la saisis et le rêve reprend et puis... tout recommence. Plus dur encore.

Assez ! Ça suffit ! Tels des gouttes d'eau qui remplissent un vase, les problèmes s'accumulent. Ce n'est pas d'un rêve dont j'ai besoin, tête de mule, j'ai besoin d'accepter d'être heureuse.

Mais je vois le verre à moitié vide.

Qui le remplira pour moi ?

 

écrit par Kathleen

écrit par Lalou

Poème à quatre mains - Il y eut un blanc. Il y eut un noir.

Le principe est simple :

 

Deux personnes.

Quatre mains.

Une partie tour à tour.

Un poème.

 

Source image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Laura-Louise 02/12/2015 16:21

Ouah.... C'est magnifique, je dirais même magique ! Vous vous complétez tellement bien toutes les deux sur ce poème !

Jenovefa 02/12/2015 13:10

Magnifique poème à quatre mains, vraiment !

Lalou 02/12/2015 13:28

Merci beaucoup ! ;)