Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Germina

Cinéma - La chasse aux sorcières

La chasse aux sorcieres (bande annonce)

La chasse aux sorcières / Moi, Tituba sorciere :

peut-on parler de parallélisme ?

 

La chasse aux sorcières est un film réalisé par Nicholas Hytner, réalisateur et producteur britannique. Le film est une adaptation de la pièce d'Arthur Miller Les sorcières de Salem, épisode fameux de l'histoire coloniale des Etats-Unis qui entraîna la condamnation et l'exécution des personnes accusées de sorcelleries en 1692. On remarque cependant un lien avec le roman de Maryse Conde Moi , Tituba sorcière...

Au lieu que le film soit perçu à travers le personnage de Tituba, jeune sorcière esclave née comme fruit d'un viol, exprimant ses peines, ses sentiments, ses émotions, comme l'a fait Maryse Conde, il se concentre plutôt autour du personnage d'abigail << il y avait dans cet enfant quelque chose qui me mettait profondément mal à l'aise >> .

Le film commence en pleine action, toutes les jeunes villageoises se réunissent dans les bois en compagnie de Tituba, elle entamé un rituel : << je me dirigeai vers ce qui restait de poulailler et saisis une des rares volailles qui qui m'etaient demeurés fidèles. D'une main experte , je lui ouvris le ventre, laissant rosée de son sang humecter la terre >>. Fabriquant des filtres d'amours, courant dans les bois, dansant comme des païennes, les jeunes filles appellent les noms des hommes qu'elles désirent épouse . Cependant Abigail qui a une mauvaise réputation dans Salem, ayant été chassée de la maison des Proctor où elle était domestique et maîtresse de John Proctor, par vengeance, tue un poulet et boit son sang en souhaitant la mort d'Élisabeth Proctor, épouse de John Proctor . La cérémonie est interrompue par le révérant Parris : << un homme vint la voir, tel que je n'en avais jamais rencontré dans les rues de Bridgetown [...] imaginez des prunelles verdâtres et froides , astucieuses et retorses , créant le mal parce qu'elle le voyait partout >>. Betty, fille de ce dernier , tombe inconsciente .

Le jour suivent, toujours inconsciente, de même la fille de Thomas et Ann Putnam, Ruth qui dansaient également la veille. La rumeur se repend : on parle de sorcelleries.

<< faites appel [..] à des confrères plus savants que moi >>. On fait appel au révérant Hale, un expert en la matière, qui examine Betty et conclut qu'elle est possédée par le démon . Celui-ci soupçonne très vite Abigail, qui elle accuse Tituba  : << Parris marcha sur moi , et la force de haine était telle que je chancelai >> . Pour échapper à la mort, Tituba se confesse mais personne ne la croit : << vous êtes une négresse , Tituba ! Vous ne pouvez que faire du mal . Vous êtes le Mal >> . Elle est emprisonnée. Abigail pour se sauver du châtiment, se confesse elle aussi à son tour, puis les autres filles y compris Betty, se mettent à dénoncer des femmes qu'elles ont vues soi disant " avec le diable ". Dès lors, de fausses accusations s'enchaînent  : << Là , là , je la vois avec son nez pareil à un bec d'aigle , ses yeux comme de boules de feu et tout son corps couvert de poils >>. Bon nombre de personnes sont emprisonnées et pendues : << nous prîmes le chemin de la prison d'Ipswich >>. Abigail va jusqu'à accuser Élisabeth Proctor. John enchaine les protestions pour sauver sa bien-aimé, malheureusement elle est emprisonnée.

En voulant protéger Élisabeth, John devient suspect et se fait arrêter lui aussi. Abigail, impuissante à cette arrestation, vole l'argent du révérent Parris afin de prendre un bateau pour la Barbade, elle supplie John de l'accompagner, lui racontant qu'elle n'a jamais souhaiter rien de tel à son sujet, john refuse son offre. Elle s'enfuit laissant un parfait chaos à Salem qui elle-même en est l'auteur. John Proctor et deux autres condamnés sont portés sur la plateforme sous les yeux  de la foule . Ils récitent la prière. John finit de dire sa prière et son cou se rompt. Devenant un symbole de l'espoir et la vérité.

La chasse aux sorcières comme Moi Tituba , sorcière ... illustre très bien l'affaire des sorcières de Salem, époque particulièrement intense, poignante, marquante, bouleversante. Ils mènent à une réflexion sur l'intolérance, le puritanisme sectaire et l'influence de l'Inquisition .

 

source source source source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Kathleen 29/10/2015 19:27

Ton article est très intéressant. Si j'ai bien compris, tu mets en parallèle les événements du film avec des passages du livre, c'est ça ? Et donc la réponse à la question posée dans le titre est oui ?

Germina 29/10/2015 20:46

Oui c'est sa , quant a la reponse de la question tu l'as dans la conclusion , le film comme livre illustre tres bien l'affaire des sorcieres de salem , donc oui on peut parler de parallelisme .. C'est vrai que ma reponse a la question n'est pas tres explicite je te l'accorde :)

Justine (Saison 7) 28/10/2015 19:59

L'article est très bien construit, j'aime le fait que tu illustres tes propos dans ton analyse/résumé.

Germina 28/10/2015 20:47

Merci

Laura-Louise 28/10/2015 10:57

Super article! Je ne connaissais pas ce film, mais tu me donnes envie de le voir pour en apprendre plus sur les sorcières de Salem.

Germina 28/10/2015 20:52

Merci . c'etait l'un de mes objectifs , de donner envie aux personnes de regarder le film , il est vraiment très interéssant , la fin est particulièrement marquante ...