Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par i-voix

" (...) J’ai fui, j’ai pris le large. L’habitude surtout de n’être nulle part, en apnée dans ma propre vie. Portrait du poète fin-de-siècle en créature d’aéroport, avec cette tête bizarre qu’a l’homme des foules en ces lieux-là : cerveau de gélatine blanche, oeil à demi ensommeillé tourné vers le dedans, mais de la fièvre au bout des doigts.


Je m’en suis allé de par le monde, à la recherche de mes semblables : les inconnus, les passagers, les hommes en vrac et en transit que l’on rencontre dans les aéroports et sur les quais des gares. Ceux dont on ne sait rien et que l’on ne connaîtra pas. Ceux que malgré tout on devine, à cause de leurs tickets, leur fatigue, leurs bagages. Ceux de nulle part et de là-bas, qui s’en vont chercher des soleils en poussant leur vie devant eux et en perdant mémoire."

 

(Jean-Michel Maulpoix, L'instinct de ciel)

 

Anywhere out of the world 2015 par les lycéens d'i-voix

Anywhere out of the world 2015 par les lycéens d'i-voix

Le sujet de français au bac L 2015

A l'écrit des épreuves anticipées de français 2015, le sujet des L a porté sur l'objet d'étude "Ecriture et poétique et quête du sens".

 

Au menu : un corpus de poèmes de Florian, Lamartine, Mirmont, Maulpoix.

 

Au programme : une réflexion à mener sur les relations entre la poésie et le voyage.

 

"S'il existe un pays", rêvait Bruno Doucey dans un recueil parcouru cette saison par les lycéens d'i-voix.

 

Pour les accompagner dans leur voyage en poésie et par la poésie, on pourra parcourir à nouveau avec eux la carte baudelairienne et numérique de leur imaginaire : "Anywhere out of the world 2015"...

Bac L 2015 : invitations au voyage poétique

tu dis : « Je n'ai jamais vu le sable entre les pages, ni les corbeaux face au soleil. »
tu dis : « Et qu'est-ce que ça change à l'histoire? »
tu dis : « Si je ferme les yeux, est-ce que je les sentirai entre mes doigts ? »
tu dis : « Sans ça, renouveler les images, et mordre dans le ciel. »
tu dis : « Des images qui revigorent l'inconscient, sans crainte de schisme aucun. »
tu dis : « Non que les cassures t'aient laissé derrière, mais regarde. »
tu dis : « Montre-moi. »

 

(Brenda)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article