Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Cécile

ACTE II – Scène 13

 

Sylvia, Mario

 

[...]

 

MARIO : Qu'est-ce que c'est ? (A part) Mais qu'a-t-elle ? La voilà bien agitée !

 

SYLVIA : Ce n'est point Bourguignon, mon frère, c'est Dorante.

 

MARIO : Duquel parlez-vous donc ? (A part) Ah ! Bah ! Aurait-elle appris … ? Mais comment ? …

 

SYLVIA : De lui, vous dis-je, je viens de l'apprendre tout à l'heure ; il sort, il me l'a dit lui-même.

 

MARIO : Qui donc ? (A part) Décidément, elle sait mais vérifions tout de même afin de ne point nous avancer en vain.

 

SYLVIA : Vous ne m'entendez donc pas ?

 

MARIO : Si j'y comprends rien, je veux mourir. (A part) : Ah ! Ca, Mario, prudence, prudence !

 

SYLVIA : Venez, sortons d'ici, allons trouver mon père, il faut qu'il le sache […] mais surtout, gardez bien le secret, je vous en prie …

 

MARIO : Oh je le garderai bien, car je ne sais ce que c'est. (A part) En vérité, je sais tout, et depuis longtemps.

 

Apartés - Le jeu de l'amour et du hasard II, 13
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article