Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Youn

Le cerf immortel dans "Princesse Mononké"
Le cerf immortel dans "Princesse Mononké"
Mon poème préféré dans le recueil de Jean Joubert intitulé "L'Alphabet des nombres" est Ce que tu vois, car il me fait penser à l'oeuvre d'un réalisateur japonais que j'aime beaucoup, Hayao Miyasaki. En effet, l'évocation d'un cerf, d'une forêt, d'un arbre vivant me rappelle la façon dont les films de ce réalisateur célèbrent les grandes forces de la nature à travers des créatures merveilleuses comme le cerf immortel dans "Princesse Mononoké" ou les kamis dans "Le Voyage de Chihiro".

Ce que tu vois

Ce que tu vois dans l'eau, si tu te penches,

ce que tu vois ce n'est pas ton visage

mais le reflet d'une ombre immense

dressée derrière toi:

l'ombre d'un cerf coiffé de branches

et dont les yeux ardents s'étoilent.

(...)

Beauté de l'ombre, son silence:

seule réponse.

Et tu voudrais que rien ne bouge,

qu'il reste là, le messager,

comme un arbre vivant,

enraciné dans une terre noire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Corentin Madec 10/06/2015 18:03

Magnifique article Youn ! Magnifique association entre le poème de Jean Joubert et le film "Princesse Mononoké" ! L'image est d'ailleurs particulièrement bien choisie car elle se situe au moment du film où le cerf se transforme en Dieu de la forêt ! Continue à publier de bons articles comme celui-ci sur i-voix !