Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par johan

Didascalies - Le jeu de l'amour et du hasard,  III, 9

(Les masques sont à présent tombés, les rôles redistribués comme à l'origine, Arlequin et Lisette discutent)

 

Acte III, dernière scène

(...)

 

Dorante : Il ne vous la pardonne pas, il vous en remercie.

Arlequin, à Lisette, il s'approche d'elle en bombant le torse tel un gorille : De la joie, Madame ! Vous avez perdu vôtre rang, mais vous n'êtes pas à plaindre, puisque Arlequin vous reste.

Lisette, prenant un ton aristocratique et moqueur : Belle consolation ! Il n'y a que toi qui gagne à cela.

Arlequin : Je n'y perds pas; avant notre connaissance, votre dot valait mieux que vous; à présent, vous valez mieux que vôtre dot. Allons, saute, marquis !

 

 

(J'ai choisi d'insérer deux didascalies dans cette scène car je trouve qu'elle illustre parfaitement le sentiment de chagrin qu'éprouve réciproquement les deux valets à l'idée de reprendre leur vie de serviteur.)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article